top of page
  • Photo du rédacteurTdM

Attendre et espérer... Au fil du cycle 2/4

Cet article continue une série de 4 articles, destinés à toutes les femmes (et les hommes !) en espérance d’enfants. Pour apporter un peu de douceur à ces moments parfois si durs, main dans la main avec le Seigneur... au fil du cycle.



Ce matin il me semble que le soleil est un peu plus lumineux, la vie rejaillit tout doucement. Après le début de mon cycle, je sens que je vais mieux. J’ai à nouveau envie de sortir, de m’ouvrir au monde et aux autres. Ma coquille se fissure… l’espérance renaît en mon coeur. Comment l’accueillir du mieux que je peux ?



Que se passe-t-il concrètement ?

Juste après les règles, commence la phase folliculaire. Elle dure plus ou moins longtemps selon les femmes et les éventuels déséquilibres hormonaux, mais aussi les événements de la vie. Le stress par exemple, ou une émotion intense, peuvent allonger cette période et reculer l’arrivée de l’ovulation.


Intérieurement, les taux hormonaux remontent, notamment les œstrogènes. Ils vont aider le corps à aller mieux. Comme un bourgeon après l’hiver, je me sens plus légère, renouvelée, plus joyeuse et plus disponible.




Comment prier pendant cette période ?

Seigneur, je me tourne vers toi avec confiance. Je m’abandonne à toi, sûre que tu prends soin de moi, de mon mari, et de notre couple. L’espérance renaît en moi, je sais que c’est toi qui me la donnes et je te prie de la protéger. Merci pour tous ces dons et toutes ces joies que tu déposes, jour après jour, au creux de nos vies.

Je sais que tu veux mon bonheur, et je crois que tu me guides précisément sur le chemin qui est bon pour moi. Oui, Seigneur, j’ai confiance en toi. Seigneur, accorde-nous la grâce de devenir parents, que nous puissions élever un enfant et lui apprendre à te connaître, à te louer et à t’aimer.

Amen.




Une prière d’un saint que je peux méditer :

« D’aucuns peuvent attendre leur bonheur de leurs richesses ou de leurs talents, d’autres s’appuyer sur l’innocence de leur vie, ou sur la rigueur de leurs pénitences, ou sur le nombre de leurs aumônes, ou sur la ferveur de leurs prières.

« Parce que vous m’avez, Seigneur, affermi d’une manière singulière dans l’espérance... » : pour moi, Seigneur, toute ma confiance c’est ma confiance même ; cette confiance ne trompa jamais personne : « Sachez que jamais personne qui a espéré dans le Seigneur n’a été confondu dans son espérance » (Eccl. II, 11). Je suis donc assuré que je serai éternellement heureux, parce que j’espère fermement de l’être, et que c’est de Vous, ô mon Dieu, que j’espère : « C’est en Vous, Seigneur, que j’ai espéré ; ne permettez pas que je sois confondu à jamais » (Ps. 30, 2).

Acte de confiance en l’amour miséricordieux, Saint-Claude-La-Colombière




Des idées pour prendre soin de moi à cette période ?

- Profiter de cette nouvelle énergie pour tester une nouvelle activité : un cours de danse, de dessin, de poterie… avec Internet il est de plus en plus facile de trouver des cours d’essai !

- Aller me promener dans la nature avec une amie (ou avec mon mari), organiser une sortie avec des amies proches

- Aller chez le coiffeur et essayer quelque chose de nouveau

- Acheter une nouvelle robe

- Découvrir un nouveau café, un nouveau restaurant en amoureux, un film qui vient de sortir…


Vous l’avez compris, l’heure est à la nouveauté, à la découverte des merveilles que Dieu peut faire en nos vies.

Soyez bénies, et n’oublions pas : Dieu fait toutes choses nouvelles !






Sur le blog, retrouvez :


Attendre et espérer... au fil du cycle Partie 1


  • Des témoignages :



  • Des informations sur la NaProTechnologie et les méthodes FertilityCare :



  • Des conseils pratiques :


Σχόλια


bottom of page