Petits conseils au quotidien pour un cycle plus facile ...

Cet article, qui fait suite à celui de l'endométriose, est un petit résumé des différents articles pour vous aider au quotidien et notamment lorsque vous vivez avec cette pathologie.

Le but n'est pas de vous faire auto-diagnostiquer une endométriose car elle prend des symptômes variés qui peuvent être dus à de nombreuses autres causes.


1) le pré-ovulatoire


Chance pour toutes le pré-ovulatoire est souvent facile à vivre, non douloureux… certaines peuvent avoir des douleurs de congestion avec une certaine pesanteur en bas qui se corrige très bien avec de l'ostéopathie et des tisanes circulatoires telles que l'achillée millefeuille ou le gingembre.

Cette dernière dont je n'ai pas encore beaucoup parlé va être très intéressante en cas d'endo car, en plus de décongestionner le petit bassin, elle a un tropisme contre l'inflammation. Elle est facile à faire puisqu'il suffit de râper le gingembre, que je vous conseille de conserver au congélateur, pour obtenir de quoi remplir une cuillère à café. On laissera infuser 10 minutes en couvrant et il est possible de se faire trois tasses par jour de ce breuvage.

Ce peut-être un bon moment de pause pour laisser au corps le temps de souffler.... pour en profiter pour chouchouter son système digestif et son organisme avant que l'inflammation ne s'accélère. On peut ainsi profiter de l'énergie présente pour se préparer, en avance, quelques plats qui seront utiles en post-ovulatoire ou pendant les règles.


Une alimentation saine et anti-inflammatoire est très importante à ces moments là: mais personne n'arrive à prendre le temps de cuisiner avec une douleur présente et on se tourne naturellement vers des plats facile à cuisiner et plus attrayants et c'est ainsi que certaines vont se retrouver avec de l'"endobelly". Cette conséquence de l'endométriose : une ventre très gonflé et dur, est dû à un déséquilibre de la flore digestive ajouté à l'inflammation sous-jacente. On pourra ici utiliser les plantes décongestionnantes bien sûr, mais aussi des macérats de bourgeons qui vont réguler tout le système digestif.

On aura le bourgeon de Noyer qui va améliorer la flore digestive, réguler le transit et diminuer justement la dureté du ventre, 5 gouttes 3 fois par jour pendant la durée des symptômes apportera une belle amélioration. Le bourgeon de Figuier, agira un peu plus haut, au niveau de l'estomac pour notamment réguler l'acidité et a cette belle qualité d'aider dans la gestion du stress. Le Cassis travaillera, lui, sur l'inflammation mais on va en reparler ensuite.


2) la période féconde


Ca y est tout se lance et, comme la période précédente, la majorité des femmes, même avec de l'endo, n'ont pas de symptôme. Certaines, parfois, peuvent avoir des douleurs lors de l'ovulation, notamment lorsqu'elles ont des endométriomes (c'est à dire des kystes dûs à l'endo qui enserrent les ovaires). On travaillera ici sur plusieurs plans :

- la décongestion pour éviter les blocages et permettre à l'endométriome d'être évacué par l'organisme et surtout aux ovaires de continuer à être bien irrigués

- l'oxydation qui résulte de l'inflammation produite par l'endométriome.


Pour la congestion on utilisera les mêmes plantes citées au dessus et pour l'oxydation on pourra utiliser, au quotidien, des huiles riches en oméga 3 comme l'huile de noix ou de lin (attention elles se conservent au frigidaire et doivent être consommées rapidement).

L'huile d'onagre peut-être intéressante à cette partie du cycle car elle va favoriser l'apparition d'une belle qualité de glaire cervicale. Attention à ne pas forcément l'utiliser une fois l'inflammation installée car si elle contient des oméga 3, elle possède aussi des oméga 6 qui sont pro-inflammatoires.

On pourra aussi apporter des anti-oxydants plus ciblés comme le resvératrol ou la n-acéthylcistéine pour garder une belle qualité des ovocytes et donc une meilleure ovulation.


3) le post-ovulatoire


Les choses se corsent, pour certaines dès le lendemain de l'ovulation, pour d'autres en milieu de post-ovulatoire.... quoiqu'il en soit il peut apparaitre une grande fatigue (liée à la flambée de l'inflammation), des douleurs pelviennes, ligamentaires et même urinaires. Tout dépend de l'implantation de l'endométriose.

Il va être interessant de chercher à comprendre les causes de la douleur, elle peut être :

- inflammatoire

- mécanique

- hormonale


Inflammatoire puisque les cellules endométriosiques implantées dans l'organisme vont commencer à se réactiver et vont donc créer une inflammation là où elles se trouvent, pour ce type on privilégiera les omega 3, le bourgeon de cassis et les massages d'huile essentielle (HE) de Camomille Romaine diluée dans de l'huile végétale de noisette par exemple. Cette HE en plus de sentir bon et d'être très réconfortante, est très anti-inflammatoire.


Mécanique lorsque l'endométriose se niche dans les ligaments qu'elle va donc titiller. Ici il sera utile de se supplémenter en bon magnesium (la forme bisglycinate va être ici très intéressante car bien assimilée et sans effet sur le système digestif). Le magnésium va permettre aux ligaments de se détendre, et de plus il augmente notre tolérance à la douleur.


Hormonal : une carence en progestérone nous rend plus sensible à la douleur, à l'inverse des œstrogènes en excès favorisent l'inflammation. Il va être donc très important de veiller à un bon équilibre hormonale et notamment surveiller que le foie fasse bien son travail de recyclage hormonal.


4) les règles


Symptôme typique de l'endométriose, la douleur des règles ici n'est pas comparable à une douleur physiologique. Tout dépend ici aussi de la localisation de l'endométriose:


- si elle se situe dans l'utérus (adénomyose) : on aura des saignements facilement hémorragiques et des spasmes anarchiques. La prise en charge des saignements est tout a fait faisable au naturel mais demande l'avis d'une personne formée. Pour les spasmes c'est ici l'HE d'estragon qu'on pourra utiliser: 1 goutte diluée dans 4 gouttes d'huile végétale à appliquer toutes les heures si besoin.


- si elle se situe contre la vessie, l'HE d'estragon va aussi être utile et on pensera à beaucoup boire pour vider régulièrement sa vessie.


- si elle se situe sur le système digestif, il va être très important de favoriser une bonne alimentation, certaines peuvent avoir des nausées que l'HE de citron ou la tisane de gingembre peut soulager, d'autres vont avoir un transit accéléré ce qui peut être amélioré grâce au bourgeon de Noyer ou même des tisanes d'Achillée Millefeuille. Le bourgeon de Vigne va avoir aussi tout son intérêt car il combat l'inflammation digestive et les règles hémorragiques. C'est de plus une grande plante circulatoire.


Il faudra en parallèle travailler sur l'inflammation qui fait rage avec des omega 3 type : EPA DHA, du bourgeon de Cassis, et surtout dans l'alimentation.


On pourra aussi apaiser la fatigue chronique grâce aux plantes adaptogènes, merveilles de la nature qui permettent au corps de faire face plus facilement. Ici on retrouvera l'ashwaganda et la maca par exemple qui sont en plus de belles régulatrices du cycle.


Voilà en plus approfondi, quelques pistes pour vous aider si vous souffrez d'endométriose ou tout simplement de cycles douloureux... L'endométriose n'est pas une fatalité, cela devient au fil du temps une compagne parfois bien casse pied mais qu',en tous cas, on connait bien et qu'on sait prendre en charge.


Ne baissez pas les bras, offrez ce qui est supportable et faites vous aider pour ce qui ne l'est pas… C'est une épreuve dont on peut sortir grandie et cette ennemie finira par devenir votre plus grande force.


Le message de la Sainte Vierge à Pellevoisin, lors de ses apparitions du 14 février 1876 au 8 décembre 1876 à Estelle Faguette, jeune femme de 33 ans, alors qu'elle était gravement malade, s'adresse à vous aujourd'hui : Calme, Courage, Confiance...

Calme car même dans la douleur seul le calme soulage, Courage car parfois ce n'est pas évident mais Confiance car tous les jours, à chaque instant le Seigneur est là présent à vos cotés, vous n'êtes pas seules...


Un "mantra" a se répéter au quotidien.