Mon petit frère, un gourmand d'amour

Michel,

ou l’arrivée d’un garçon différent et rempli d’amour au sein d’une famille nombreuse




21 mars 2021 : journée mondiale de la trisomie 21

En ce jour de fête autour des personnes porteuses de Trisomie 21, la Rédac' vous propose le témoignage de Pierre, grand frère de Michel. Merci pour cette belle page qui nous est offerte !!!




Le 9 septembre 2000, à Perpignan, est né un garçon, certes différent, mais cet enfant rempli d’amour a fait le bonheur de notre famille quelques mois plus tard. Je vais vous raconter l’adoption et l’accueil de Michel .




Récit d’une rencontre inédite



Qui suis – je ?

Je m’appelle Pierre, je fête mes 28 ans aujourd’hui en cette journée de la Trisomie 21, quel hasard ! Je suis issue d’une famille catholique franco-allemande de 7 enfants, le 4ème de la fratrie. J’habite en région parisienne avec ma femme Anne-Victoire (nous nous sommes mariés en juillet 2018) et je suis ingénieur dans un grand groupe dans le secteur de la Défense.



Peux-tu nous raconter l’arrivée de Michel dans votre famille ?

En 2001 – j’étais alors âgé de 8 ans –, nous avons accueilli Michel, 7ème et cadet de notre famille, après de longues démarches entreprises par mes parents pour adopter un enfant. Michel était alors âgé de 9 mois et porteur de la Trisomie 21. En cette journée si particulière, je souhaite partager avec vous mon témoignage de grand frère.


Tout a commencé en 2000, lorsque les parents ont réfléchi à accueillir un nouvel enfant « un peu différent ».

Un dimanche après-midi, lors d’un goûter familial, autour d’un crumble pomme-fruits rouges, papa et maman nous ont confié leur volonté d’adopter un enfant. La réaction était unanime, nous voulions tous un autre petit frère ou une autre petite sœur, sauf … Xavier, l’aîné de notre fratrie, alors âgé de 13 ans, qui se posait quelques questions. En tant que grand frère responsable et aîné, il se disait qu’un enfant de plus, ce serait bien trop compliqué à gérer pour lui.


Quelques mois plus tard, nous sommes allés plusieurs fois en centre d’adoption afin que les responsables nous rencontrent.

Maman nous a d’ailleurs toujours confié que lorsque nous allions dans le centre d’adoption dédié aux orphelins atteints d’un handicap mental, ils n’avaient jamais demandé d’adopter un enfant en particulier. Ils avaient décidé de se laisser porter par le Seigneur, afin que nous soit confié l’enfant qui serait le mieux accueilli chez nous. Cependant un jour, en prenant Michel dans les bras, Papa et Maman avaient été très bouleversés par ce bébé de seulement 6 mois , et avaient donc compris que ce serait lui.


En juin 2001, nous avons donc accueilli Michel dans notre famille. Alors âgé de 9 mois, il nous fascinait déjà tous, il était différent mais nous l’aimions tous énormément, même Xavier, qui apprit d’ailleurs qu’il allait devoir partager sa date d’anniversaire avec lui : 9 septembre 1987 et 9 septembre 2000 !



Qu’est-ce qui a changé dans ta famille depuis l’arrivée de Michel ?

Au fur et à mesure des années, Michel a grandi à son rythme et a continué de chambouler le quotidien de notre famille, mais aussi les amis et même certaines personnes qu’il rencontre. L’amour qu’il donne aux autres, sa facilité à sociabiliser avec les autres mais aussi sa fragilité font que les personnes qui le rencontrent sont fascinées par Michel. Certains témoignages révèlent aussi que la rencontre de Michel leur a fait poser un regard différent sur la trisomie 21 et de façon plus générale sur le handicap.


Par exemple, lors des premiers mois, les professionnels de santé déconseillaient à Maman de lui parler allemand (langue qu’elle utilise avec tous ses enfants) alors que nous (frères et sœurs) et Papa parlons français entre nous. Pourtant Michel sait aujourd’hui très bien parler les deux langues (allemand avec Maman et français avec Papa, ses frères et ses sœurs).


Nous avons tous une relation très fusionnelle avec Michel. Depuis que nous (frères et sœurs) avons quitté le foyer familial, c’est toujours Michel qui nous appelle pour prendre de nos nouvelles, qui nous accueille à bras ouverts lorsque que nous nous revoyons, qui nous complimente et qui nous dit combien il nous aime. Michel apporte beaucoup d’amour dans notre famille. Covid-19, gestes barrières, etc., ce n’est pas le problème de Michel, qui ne conçoit pas qu’on ne puisse pas se prendre dans les bras ou même s’embrasser !




Comment est-ce que tu vis ton rôle de grand frère de Michel ?

Mon rôle de grand frère est effectivement un peu différent puisque Michel a besoin de beaucoup d’attention de la part de sa famille et puisqu’il n’a pas les mêmes centres d’intérêts que d’autres personnes de son âge !


Il faut aussi savoir être très patient et prendre le temps avec lui, pour le laisser s’exprimer et essayer de le comprendre. Sa principale difficulté est de pouvoir s’exprimer, et ce n’est pas toujours évident de le comprendre quand on ne lui parle pas tous les jours.


Cependant, Michel m’a appris mon nouveau rôle de grand frère, celui de savoir accueillir la différence, celui d’accepter que les passants nous observent en se posant des questions.


C’est aussi accepter sa fragilité, accepter qu’il puisse vite fatiguer, qu’il ait besoin de plus d’attention, plus de temps pour faire certaines tâches, mais surtout et avant tout c’est savoir lui donner tout l’amour qu’il demande.


Michel a toujours fait partie à part entière de notre famille et nous oublions presque qu’il a été adopté. Grâce à lui, il nous permet de vivre une grande aventure familiale, celle d’un voyage quotidien et d’un apprentissage de l’accueil de la différence.



Qu’est-ce qui peut ou a pu te marquer chez Michel ?

Le témoignage de certains de nos amis nous prouve que Michel rayonne et que sa différence intrigue. L’insouciance de Michel fait qu’il sociabilise très vite avec les personnes qu’il rencontre. Je suis d’ailleurs impressionné de voir à quel point tous mes amis se soucient de Michel quand je parle avec eux ou quand ils le croisent.


Michel est aussi un grand passionné de la foi catholique, en particulier de Jésus. Il est d’ailleurs impensable pour lui de quitter une église sans être passé par toutes les stations du chemin de Croix. Par exemple lors d’un pèlerinage familial à Rome, Michel demandait à rentrer dans toutes les églises devant lesquelles on passait pour faire ce chemin de croix. Imaginez bien que de se rendre dans les 900 églises de Rome, ce n’est pas évident. Pour Michel, rien n’est impossible ! Quand on lui explique que ce n’est pas envisageable parce qu’il est tard ou bien parce que certaines églises sont fermées, il répond simplement : Pas grave !


Depuis son arrivée, Michel ne cesse de nous surprendre, de nous témoigner tout son amour et nous apprend aussi à aimer les autres tels qu’ils sont, il applique à la lettre la phrase de Jésus :

« Je vous donne un commandement nouveau : c’est de vous aimer les uns les autres.

Comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres » (Jean 13,34)



En bref, Michel a apporté un nouveau souffle à notre famille et même s’il demande beaucoup d’attention, l’aventure en vaut la peine ! Contrairement à ce que nous pouvons penser en voyant un enfant handicapé, Michel nous apporte plus que ce que nous donnons.


Merci Michel de tout l’amour que tu diffuses au sein de notre famille, merci Seigneur de nous avoir permis de l’accueillir comme frère.




Merci Pierre pour cette magnifique page de vie et d'amour !


Sur le blog, vous trouverez également le témoignage d'Alice et Vincent :

"La rencontre avec Isaac"



Pour terminer en chanson :


"Un gourmand d'amour", Clo et Tim :

https://youtu.be/17FZMn2v058

"Joyeux", de Cilou :

https://youtu.be/pypKyAIVWRs