La rencontre avec Isaac


Aujourd'hui, alors que nous sommes remplis de la joie de la Résurrection, je suis honorée de vous partager le témoignage d'Alice et Vincent. C'est avec beaucoup de simplicité qu'ils ont accepté de me livrer leur histoire et d'être les premiers à témoigner sur Le Secret de Marie. Un récit plein de lumière pour le jour de La Lumière. Belle fête de Pâques à chacun.

 

A Jésus, par Marie.

Agnès A.



Le 4 Mars dernier, dans la charmante ville de Givors, est né un petit prince. Un peu différent des autres, mais unique en son genre. Un petit gourmand de la vie qui a choisi d’avoir un chromosome en plus ! Le chromosome qui donne plus d’amour.

Nous allons vous raconter notre rencontre avec ce petit être, qui nous a totalement bouleversés et qui nous fait entrer dans une vie nouvelle.


Ensemble : Bonjour je m’appelle Alice, et moi Vincent. Nous sommes en couple depuis 5 ans et sommes mariés depuis bientôt deux ans (07.07.2018).

Nous habitons Lyon et travaillons tous les deux pour l’Eglise catholique.


Alice : Je suis animatrice en pastorale. Je travaille auprès des jeunes dans le mouvement FOCUS que nous avons créé avec Vincent au coeur de notre paroisse sainte Blandine-Lyon Centre et je suis en même temps responsable de la louange sur la paroisse.


Vincent : Je suis responsable de communication pour la pastorale des jeunes du diocèse de Lyon et responsable de FOCUS avec ma sublime femme Alice (et comme tout bon communicant, je vous invite à aller liker et suivre « @focuslyoncentre » sur Instagram et Facebook ).


Ensemble: Le 17 Juillet 2019 à 11h, nous avons eu la joie et le bonheur immense de découvrir qu'Alice était enceinte.

Ça faisait environ 9 mois que nous avions débuté notre projet pour avoir un enfant et les mois passant, nous nous remettions dans les bras du Père pour l’arrivée de cet enfant. Dans ces moments-là, l’angoisse peut être grande et nous voudrions vous témoigner à quel point le Seigneur est un roc dans cette attente ! Il bénit toujours.

La grossesse s’est très bien déroulée, Alice a été en forme jusqu’à son congé maternité et a pu même danser jusqu’à la veille de l’accouchement pour pousser un peu bébé à arriver (rires).


Vincent : Avec Alice nous avons désiré un suivi particulier pour cette grossesse suite à des témoignages de papas autour de nous qui ont été très impliqués dans l’accouchement de leur femme. Je me suis personnellement senti rejoint là-dedans et nous avons donc vécu une préparation en vue d’un accouchement naturel; c’est-à dire l’apprivoisement et la gestion naturelle de la douleur des contractions, basés sur les sons, le ballon, l’eau chaude, tout ça ensemble, juste tous les deux, dans une maternité qui honore ce genre de démarches, et où finalement j’ai pu être le pilier d’Alice pendant tout son accouchement.


Alice : Le 4 Mars à 16h39, après plus de 16h de travail (aïe aïe aïe), et 9 mois d’impatience, j’ai tenu Isaac dans mes bras pour la première fois.

Mes larmes n’arrêtaient pas de couler. Il était bien potelé (3kilo780) et tout rose. Qu’est-ce que je l’ai trouvé beau. Voilà, il était là, plus rien n’avait d’importance.


Vincent : Le 4 Mars à 16h38, j’ai sorti Isaac du corps d’Alice et j’ai eu le bonheur de pouvoir le déposer sur le ventre de ma femme. Lorsque je l’ai tenu dans mes bras, j’ai été impressionné par la taille de ses pieds et par la surprise de découvrir que c’était un vrai bébé complètement fini (ça parait bête, mais c’est ce que j’ai ressenti). Lorsque je l’ai tenu dans mes bras, une pensée m’a traversé l’esprit en regardant son visage : « est-ce qu’il ne serait pas différent ? ». Mais j’ai balayé cette idée immédiatement car je devais l’accueillir inconditionnellement sans le juger.


Ensemble : Après avoir passé 2 heures seuls avec Isaac après l’accouchement, nos sages-femmes Fanny et Marie l'ont examiné et elles sont venues nous annoncer qu’il avait des signes de trisomie 21 (yeux en amande et nuque un peu courte).


Alice : Mon coeur a cru exploser lorsqu’elles nous ont annoncé ça, et pour moi c’était un « non » définitif. Elles se trompaient forcément. Mais qu’est-ce qu’elles y connaissent en trisomie 21, celles là? 


Vincent : A ce moment-là, j’ai regardé Isaac que j’ai trouvé magnifique. Et j’ai essayé de me plonger dans les yeux d’Alice pour voir ce qu’elle ressentait mais je n’y arrivais pas. Je me suis transformé en robot pour ne pas craquer ou pleurer, mais rassurer Alice et Isaac. Comme nous étions dans un accueil inconditionnel de la vie, je voulais faire bonne figure et montrer : « Tu as vu comme j’accueille la vie inconditionnellement, sans problème, moi ? » Ce qui comptait, c’était que je continue ma mission : être le pilier d’Alice.


"Accueillir quoi qu’il se passe."

Ensemble : C'est la phrase que l’on s’est toujours dit chacun et qui était notre promesse de mariage pour nos enfants. C’est simple à dire, pas simple à vivre (et on l’a vraiment vécu).

Retour en arrière :

Lors de l’échographie du 5e mois, l’échographe avait détecté un signe de trisomie : Isaac avait de tout petits fémurs. Nous avons dû à ce moment-là « affronter » les médecins qui voulaient nous « obliger » à faire une amniosynthèse, et même à envisager une IVG. Cette échographie a été une vraie épreuve, on se souvient qu’Alice a beaucoup pleuré en sortant, non pas de la possibilité d’une T21 pour Isaac, mais de la pression et de la peur du corps médical devant la possibilité d’un petit être différent.


Nous avons refusé tous les tests que l’on nous « proposait » pour savoir si Isaac était porteur, car ce qui comptait pour nous pendant cette grossesse, c’était de parler à cet enfant d’une manière normale, sans peur et en ayant confiance pour la suite.


A l’échographie du mois suivant, Isaac avait beaucoup grandi et la peur liée à la taille de ses fémurs n'était plus fondée, le « risque » (ou plutôt le merveilleux cadeau) s’était dissipé. Nous avons ensuite continué la grossesse sereinement.


4 Mars au soir.

Vincent : Pour ma part, j’étais effondré en arrivant dans la chambre avec Isaac. J’avais dans mon coeur mes peurs liées à l’idée d’être papa, les peurs liées à une potentielle trisomie, et une très bonne fatigue après 17 heures d’accompagnement à être le coach de ma wonderwoman. Bref, en moi, c’était le chaos.

Alice : Moi je sortais de 17 heures de travail, j’avais juste envie de profiter de mon bébé et de ce bonheur immense. Je regardais Vincent qui était triste. Je lui ai dit avec vivacité: « Il est hors de question qu’on nous vole notre première soirée avec Isaac. Ce n’est qu’une supposition probablement fausse. Regarde comme il est beau! Je t’assure qu'ils se trompent, il n’est pas T21. Allez, profitons maintenant ! ». Mon déni m’a aidé à réconforter Vincent jusqu’à l’annonce officielle. Ensuite, c’est Vincent qui m’a réconfortée.


5 Mars, premier jour d’Isaac sur terre.


Nous avons fait une prise de sang à Isaac pour vérifier s’il était porteur. Le pédiatre nous a annoncé 5 jours d’attente pour avoir les résultats.


6 Mars à 11h.


Finalement, on a eu les résultats le lendemain : merci Seigneur.


Alice : La pédiatre est entrée dans notre chambre avec un air grave. Nous nous sommes regardés avec Vincent et nos yeux se sont dit : « Bon, mon amour …. Ils vont nous l’annoncer officiellement … On est ensemble.»

Vincent portait Isaac. Je me suis blottie contre lui en marchant jusqu’au bureau de la pédiatre.


« Les résultats de la prise de sang d’Isaac sont en faveur de la trisomie 21 »



Alice : Je me souviens avoir continué de regarder la pédiatre à ce moment et avoir esquissé un sourire de jeune fille bien éduquée qui ne s’effondre pas en public. Je ne voulais surtout pas regarder Vincent, sinon j’allais pleurer.


Vincent : Pour ma part, ça a été un soulagement, car l’attente des 5 jours m’angoissait. On arrête les suppositions. Maintenant on le sait, on peut y aller, c’est bon ! Je n’ai pas regardé Alice, je désirais attendre qu’on soit dans la chambre pour réagir ensemble.

Ensemble : Nous sommes entrés dans notre chambre. On a serré Isaac contre nous et on a pleuré. On l'a ensuite déposé sur le lit, on s’est mis à genoux devant lui et on lui a tout expliqué. On a ensuite prié et on a été saisis par la puissante présence de Dieu, qui nous a dit à tous les deux : « Ne craignez pas, je suis avec vous ». La paix divine a inondé nos coeurs. Nous continuions de pleurer, mais ce n’était pas de la tristesse... Plutôt des larmes d’espérance de savoir que la main de Dieu est posée sur nous et sur Isaac.

Vincent a senti dans son coeur pendant la prière que le Seigneur nous avait inspiré un prénom parfait pour cet enfant pendant la grossesse :


Isaac signifie : Dieu sourit, Dieu ri, Dieu est favorable.


Le soir, nous l’avons annoncé par message à nos amis, les appels étant trop difficiles, nous étions trop pleins d’émotions.

Nous avons été inondés par une vague d’amour via nos familles et nos amis. Nous n’avons reçu que des messages encourageants, réconfortants et bienveillants et chaque personne d’une manière différente a écrit « Dis à Isaac que je l’aime déjà ».






Nous avons pris cette photo 1h après l'annonce du résultat officiel. Nous voyons quelques larmes dans nos yeux, mais on y lit en même temps l’espérance de Dieu qui est venue nous saisir. Et nous sommes en admiration devant le regard d’Isaac posé sur Vincent. Nous avons joint cette photo à nos messages d’annonce pour nos familles et amis pour les rassurer : nous sommes dans la paix et nous sommes heureux.




Aujourd’hui Isaac a un mois, et quel mois de bonheur !


Ensemble : Nous sommes émerveillés par son écoute, son regard et sa beauté. Lorsqu’on lui parle, il nous regarde intensément. On sent qu’il écoute tout. Il nous montre déjà des merveilleux signes d’une bonne tonicité (il lève sa tête, gazouille, aime agiter ses bras).

C’est un bébé apaisé et apaisant, qui nous connecte à l’amour de Dieu si souvent.


Vincent : Lorsque j’ai appris qu’Isaac était porteur de la T21, c’était le jour où, 5 ans auparavant, je filmais des jeunes trisomiques pour la fondation Jérôme Lejeune (voir vidéo : "Être différent, c’est normal").

Je ne pensais pas, 5 ans après, me rendre tous les jours sur leur site pour mon fils. (rires)

Pour ma part, je suis heureux de ce confinement car je savoure les premières semaines d’Isaac avec intensité. Je suis également heureux car tous les contrôles médicaux d’Isaac ont été reportés au mois de juin, ce qui nous permet d’aimer la vie simplement avec lui, sans être plongés tout de suite dans les rendez-vous médicaux délicats. Aujourd’hui, je suis impressionné de ce qu’a déjà réalisé Isaac dans nos familles ou auprès de nos amis. Sa spécificité réveille en nous et autour de nous beaucoup d’amour et cette fragilité qu’il a révèle nos fragilités. Isaac nous a déjà tous beaucoup humanisés. Son oeuvre d’amour a déjà démarré, j’ai hâte de voir la suite.

Comme je passe des heures à lui parler, je pourrais vous parler des heures de lui mais j’ai droit qu’à trois pages, donc si vous en voulez plus venez nous suivre sur Instagram (@vincentdrisch) ! (Oui, je suis un communicant).


Alice : Pour ma part, je vis un mois de bonheur indescriptible ! Découverte de ma vie de maman, que c’est beau … Que c’est fort, que c’est puissant et profond ! Merci Seigneur!

A la maternité, lorsque nous l’avons appris, je me souviens avoir fait cette prière « Seigneur, donne-moi de ne jamais regarder Isaac avec des préjugés, ou des jugements physiques. Mais donne-moi un amour inconditionnel pour lui. »

Et Dieu m’a exaucée. Je ne suis pas objective (évidemment) mais je trouve mon fils si beau… Lorsque je le regarde je ne me dis jamais qu’il est porteur de la T21, je l’oublie même, j’aime et je savoure chaque instant avec lui en lui parlant, en dansant, en l’éveillant et c’est juste merveilleux.


Ensemble : Isaac est un petit gourmand, c'est un cadeau que Dieu nous a fait, et ce premier mois a tellement été un mois de bonheur, que nous avons hâte de vivre la suite.

Oui, il y aura des difficultés. Mais même avec un enfant «bisomique», il y a des difficultés, non ?

;-)


Le Christ est ressuscité, il est vraiment ressuscité !

Joyeuse fête de Pâques à chacun.

Alice, Vincent et le petit champion Isaac.



NB : J'essaie à mon tour d'être une communicante à l'instar de Vincent. Le Secret de Marie est aussi sur Instagram (@lesecret.demarie, cliquez ici) et sur Facebook "Le Secret de Marie" (cliquez ici). Rejoignez-nous ! N'hésitez pas également à consulter les autres articles et rubriques de ce blog qui démarre tout juste.     -     Agnès A

REJOIGNEZ NOTRE LISTE D'ABONNÉS

© 2020 créé par Le Secret de Marie

  • Facebook - Gris Cercle
  • Instagram
  • Facebook - Gris Cercle
  • Instagram