top of page

La déprime saisonnière : une belle opportunité

Peut-être que pour vous, l’automne (ou l'hiver !) rime avec grisailles, baisse de moral, coup de mou, voire déprime saisonnière. Et si c’était l’occasion d’accueillir ce qui est moins agréable dans votre vie, pour le transformer ?



ADDENDUM [6janvier2023] :

Parcours gratuit en 6 étapes

« Célibataires, libérez votre potentiel ! »




Je vous invite à descendre dans vos zones d’ombre, à la rencontre de votre être intime, de ce qu’il y a de moins facile en vous, de plus pénible… Lorsque je dis « zone d’ombre », je parle de ce qui entrave votre chemin et vous empêche d’avancer dans votre relation aux autres.


De mon côté, j’ai une certaine expérience d’accompagnement auprès de ceux qui ont envie de déployer leur potentiel tout en accueillant leurs zones d’ombre. Je suis donc heureuse de partager avec vous un exercice que je propose à ceux qui viennent en sessions d’accompagnement et qui se sentent écrasés par leur sac à dos rempli de cailloux. Bizarrement (ou pas), leur sac pèse plus lourd quand l’automne pointe le bout de son nez. Vous êtes prêt ? Attrapez un stylo, un (très beau !) cahier et prenez quelques instants pour vous, au calme.




1. Quelles sont les zones d’ombre en vous ?


Sentez-vous ressurgir de vieilles blessures physiques ou psychologiques, des remords, des regrets, des souvenirs d’histoires dont les pages ont été mal tournées, etc. ?


Prenez le temps de les identifier. Vous pouvez en faire la liste sur votre cahier.


Ne les fuyez pas, ne les ignorez pas. En nommant ces blessures, vous identifiez ce qui vous empêche d’être une femme, une épouse et une mère ou un homme, un époux et un père, pleinement aligné tête-cœur-corps-âme… Apprivoisez-les en les accueillant petit à petit comme faisant partie de vous, de votre histoire.


Ces blessures se manifestent de diverses manières et je vous propose d’explorer maintenant ce qu’on nomme “mémoire traumatique”. Les émotions désagréables vécues lors de ces moments blessants que vous venez de lister sont enfouies dans un espace mystérieux et maintenues à distance par une barrière. Il arrive que cette barrière se fissure à certains moments de votre vie chargés émotionnellement ou quand ce que vous vivez a des échos avec ce qui a été vécu au niveau traumatique. Le lien peut se faire à cause d’une couleur, d’une odeur, d’un son, etc.


Des reviviscences de la mémoire traumatique peuvent donc apparaître à des moments clés de votre existence. Elles entravent votre chemin de vie en essayant de vous protéger maladroitement d’un risque qui, a priori, n’existe plus.


Tel un petit *ballon gonflé d’air* et maintenu au fond d’une baignoire remplie d’eau, dès qu’on ne maintient plus la pression, le souvenir remonte à la surface. Je vous propose de purger ce qui vous casse les pieds, de vider votre sac. Entrer dans cette démarche devrait vous libérer petit à petit de ce qui vous entrave.



2. Ces souvenirs désagréables et la manière dont ils se manifestent à vous.


Je vous invite à les décrire en quelques lignes sur votre cahier : "S1 : ..." ; "S2 ... " "S3 ... ".

En les identifiant, vous pouvez commencer à purger les émotions désagréables liées à ces moments difficiles.


Que ce soit dans une démarche personnelle, ou dans un processus d’accompagnement, prendre à bras-le-corps vos entraves est courageux. C’est difficile mais j'ai toute confiance en vos ressources et en tout ce que vous allez activer et mettre en place pour avancer sur votre chemin de libération. Vous avez déjà fait preuve de courage dans votre vie, et c’est en vous rappelant ces moments de grande force que vous allez réussir à donner suffisamment d’énergie dans ce “coup de pied” qui doit vous ramener à la surface.



3. Complétez la phrase : « Je suis déjà courageuse parce que… lorsque… »


Envisager les deux “faces” de la personne que vous êtes (zones d’ombre et zones de lumière), va vous donner une image plus juste de la personne que vous êtes. Ceux que j’accompagne et qui pratiquent cet exercice constatent de réels effets dans leur vie quotidienne. En se libérant eux-mêmes, ils développent une attitude qui libère autour d’eux. Ils sont souvent très appréciés de leurs interlocuteurs car attentifs au rythme de chacun et aux besoins de ceux qu’ils chérissent à la maison et qu’ils côtoient au travail.



4. A quelles transformations intérieures souhaitez-vous goûter ? Complétez la phrase : « Je désire ressentir de… »


Soyez patients avec vous-même. Prenez le temps de répondre à ces questions, petit à petit et jusqu’au bout. Il s’agit en quelque sorte de *nettoyer une poubelle jusqu’à l’opercule du pot de yaourt collé dans le fond* ! Cette image est assez triviale, je vous l’accorde, mais souvent parlante. Malgré vos blessures, vous pouvez devenir acteur de votre vie, et tout en goûtant à plus de sérénité. Cependant, ce mouvement de fond prend du temps et n’attendez peut-être pas une révolution totale ! Chaque jour, vous allez avancer sur ce chemin, à tout petits pas très concrets. C’est la dernière étape de l’exercice EHO que je vous propose :



5. Je vous invite à choisir 3 petits pas que vous pouvez entreprendre, dès aujourd’hui.


A très bientôt sur les chemins qui sont les nôtres.

Chrysoline




Pour aller plus loin

  • Vous pouvez aussi poursuivre votre cheminement sur la page Épreuve du site de Chrysoline : cliquer ici


  • Retrouvez davantage de pistes dans ce podcast (28 mn) : cliquer ici

« Dans ce podcast, Chrysoline nous invite à un moment d’introspection profonde et de calme intérieur, afin de nous connaître dans notre globalité, que nous soyons célibataire - par choix ou non -, en couple, veuf, veuve, divorcé, séparé ou encore consacré.

Sont évoqués des thèmes variés et passionnants :

- l’importance d’écrire,

- la descente dans ses zones d’ombre,

- le « flow »,

- ou encore le plaisir.

A ce sujet, Chrysoline conseille de « chercher les hormones du plaisir non dans des plaisirs futiles et éphémères - aux circuits de récompense rapides au niveau neuronal - mais dans des défis sportifs et créatifs - aux circuits de récompense plus longs. La grande différence entre les deux situations est qu’on n’en ressort pas dans le même état, ni avec la même image de soi... »



Coach certifiée ICF PCC et psychologue clinicienne psychothérapeute, Chrysoline a fondé en 2012 son entreprise d’accompagnement des transformations des entreprises et des personnes.




ADDENDUM 6 JANVIER 2023


Parcours gratuit en 6 étapes

« Célibataires, libérez votre potentiel ! »


Du 8 janvier au 13 février 2023

Inscriptions ici


Je vous invite à puiser au cœur de votre histoire pour retrouver ce qu'il y a de plus fondamental, de plus vibrant, de plus vivant, pour l'augmenter, le développer, le faire fructifier, dès aujourd'hui.


Tout est là. Creusez. Petit à petit. A votre rythme.


Pour cela, demeurez le capitaine de votre vie, puisez en vos ressources. Dites bye-bye à ceux et celles qui pensent à votre place. Et demeurez à l'écoute de vos intuitions.


Que vous viviez un « célibat » - par choix ou non -, soyez tous les bienvenus. Célibataire, veuf, divorcé, séparé, consacré, soyez les bienvenus. Quel que soit l'état de votre cœur et de votre rapport à la Foi (ou pas), je suis heureuse de vous accueillir ici. Vraiment.


Voici les étapes que j'ai choisies pour vous :

· Étape 1 : Gratitude pour ce que tu es !

· Étape 2 : Dépose tes peurs et tes rêves

· Étape 3 : A quoi bon ?

· Étape 4 : Incarne ce que tu veux être

· Étape 5 : Juste quelques minutes par jour

· Étape 6 : Deviens l'auteur de ta vie


Pour chaque étape :

· Choisissez un lieu calme et un moment propice à cette démarche (environ 5 à 15 minutes par étape).

· Prévoyez votre (très beau !) cahier, avec des feutres de couleurs à fines pointes.

· Ouvrez le mail de l'étape. Vous y trouverez :

o Une phrase de la Bible.

o Un texte à méditer.

o Des questions pour creuser ce thème.

o Une invitation à méditer, à partir d'une gratitude et d'un petit pas à confier.


Un élan enthousiasmé devrait jaillir de votre cœur sacré !


C'est parti ! Inscriptions ici

1 Comment


"Ces souvenirs désagréables et la manière dont ils se manifestent à vous" je reconnais que novembre est toujours le pire mois de l'année pour moi, j'ai peur de le voir arriver et j'ai souvent hâte qu'il termine...promis l'année prochaine je "l'appréhenderai" différemment. Merci :)

Like
bottom of page