Éducation, un mode d’emploi ?


« Avant j’avais des principes ; maintenant j’ai des enfants ! »


Combien de fois ai-je entendu cette ritournelle ?


Mais moi qui suis devenue maman, j’ai l’impression de ne pas avoir de principe, je veux dire de point de départ d’une ligne directrice qui aurait un but. Je suis un peu perdue dans le domaine… Et je n’ai pas envie d’attendre que mon petit chéri haut comme trois pommes me dicte la marche à suivre.

« Les parents sont les premiers responsables de l’éducation de leurs enfants. » (CEC §2223)



Éducateurs ou parents, nous avons parfois besoin de guides pour remplir notre vocation, cet appel à rendre nos enfants libres et prêts à vivre en société, cet appel à transmettre à l’enfant des choses. Quelles choses ? Justement, c’est l’objet de ces guides.


Mais il n’y a pas de mode d’emploi.
Nous sommes invités à composer avec l’enfant, avec nous-mêmes, avec les circonstances de la vie aussi…


L’éducation est peut-être un art.


L’art de danser au rythme de son enfant en étant à l’écoute du rythme de la musique mais aussi de son propre rythme à lui, de ses capacités, de ses désirs, de ses aspirations qui parfois nous dépassent. Garder les yeux sur la fin et choisir des moyens ajustés à l’enfant, en étant à son écoute, mais non soumis à son envie impérieuse.


Parfois, le bon sens suffit. Parfois, il faut piocher dans telle ou telle méthode éducative. Tout en gardant le regard porté vers le but de l’éducation.


Et l’éducation chrétienne ?

En quoi diffère-t-elle de l’éducation naturelle ?


On choisit d'y laisser une place à Dieu. Il ne s’agit pas de démissionner et de seulement prier « pour que tout se passe bien ». Les parents chrétiens sont appelés à transmettre ce qu’ils ont de plus précieux : la foi. La mission relève d'autant plus du défi aujourd'hui, que notre société n'est plus imprégnée des valeurs chrétiennes ; nous pouvons avoir le sentiment de manquer de repères.


Mais la foi ne s’impose pas. Elle est un don de Dieu.


L’éducation est peut-être alors comme du jardinage.


La foi serait la pluie qui vient abreuver la terre. L’enfant, la plante qui peut trouver ses forces dans les sels minéraux et l’eau qu’il y puise. Et les parents ? Les jardiniers qui sans relâche binent et sarclent pour aérer la terre et lui permettre de s’imbiber de l’eau céleste, arrachent les mauvaises herbes pour laisser place à la plante qui s’épanouit… Tirer dessus ne la fera pas grandir !


La plante alors échappe au jardinier qui est invité à se laisser surprendre par sa particularité et à la contempler, tout simplement...




Voici une proposition de quelques guides – 5 livres, et 2 bonus.


Agnès A. l’a développé ici : nous ne sommes pas parfaits et ne serons pas des éducateurs parfaits. Il ne s’agit pas de remplir notre bibliothèque de guides divers et variés qui résoudraient tous les problèmes. D’autant que de trop nombreuses lectures parfois paniquent et culpabilisent… A certaines périodes de la vie cependant, nous avons besoin de supports, de repères ; et certains auteurs ont des choses à nous apprendre.


Ces livres sont les écrits d'auteurs, imparfaits eux aussi, marqués par leur propre vécu. Même si parfois certains points nous heurtent, nous sommes invités à y piocher ce qui peut correspondre à nos besoins et nous permettre de danser notre propre danse de la vie, à nos enfants et nous !

Dans Les neuf fondamentaux de l’éducation (2002, Presses de la Renaissance), le père Yannik Bonnet expose, explique et détaille les buts de l’éducation, selon trois axes, et propose neuf principes de base pour l’éducation.


Yannik Bonnet écrit avec son expérience de père, de responsable des ressources humaines d’une grande entreprise, de directeur d’une grande école, puis de veuf devenu prêtre dans l’Église catholique.


Ce livre est un guide pratique à l’usage des parents et éducateurs. Il est écrit sous une forme très pédagogique : le contenu de chaque chapitre est rappelé dans un résumé succinct qui rappelle l’essentiel à retenir. Il explique le pourquoi de certains choix et la finalité poursuivie. Il donne des idées claires et des exemples concrets.


Le plan du livre donnera un aperçu du contenu :

Avec ce livre, je sais où je vais, mon rôle est éclairci, j’ai des idées claires sur la plupart des grands sujets. Je sais, dans les grandes lignes, comment guider mon enfant vers l’apprentissage de la liberté intérieure.


Le prêtre qui nous a mariés nous a avertis : « Il existe des écoles pour apprendre à conduire, à manager, à enseigner… Il n’existe pas d’école pour apprendre à devenir parents ; néanmoins, je vous conseille Transmettre l’Amour – l’art de bien éduquer (nouvelle édition 2007, Nouvelle Cité). »


Paul Lemoine écrit ici avec son expérience de père, de grand-père, de pédiatre. Il s’adresse aux parents, mais aussi aux médecins, aux infirmières, aux puéricultrices, aux enseignants. L’auteur invite à transmettre aux enfants l’amour, la capacité d’aimer et de se donner. Et comme cette transmission n’est pas innée, il donne des bases de connaissances du développement affectif, intellectuel et psychomoteur de l’enfant, de la naissance à l’adolescence.


Ce livre entre dans des détails pratico-pratiques du quotidien. Il propose divers exemples très précis, classés par thèmes, et traités différemment selon l’âge de l’enfant : l’évolution affective de l’enfant, l’importance des premières années, l’éducation de l’amour (besoins et contraintes), l’acquisition de la personnalité, la liberté et l’autorité, les carences affectives, le nourrisson qui pleure, l’éducation sphinctérienne, le manque d’appétit, l’école, l’éducation sexuelle, transmettre l’amour.

Avec ce livre, je reçois d’un médecin quelques idées pratiques et des conseils clairs pour des situations relevant du détail quotidien.

Par exemple, le pédiatre m’explique comment les "non" que j’opposerai à mon enfant auront une valeur éducative. Il m’alerte devant l’écueil des "non" trop nombreux, des "non" inutiles, des "non" détestables… Il me donne des points de repère clairs.



Deux guides ont été publiés en octobre 2020, pour aider les parents chrétiens :


1. J’élève mon enfant avec le Christ – Guide de l’éducation chrétienne (2020, Transmettre), par Denis Sureau et l’équipe de Transmettre.


2. Le Guide des parents chrétiens (2020, Mame), d’Olivia de Fournas.



Lequel choisir ? Je ne vous aiderai pas beaucoup… Avant d’acheter, j’ai comparé les pages "L’enfant face aux médias" du 1er et "Gérer les écrans" du 2nd. Le sujet m’interpelait. J’ai trouvé dans le 1er, non seulement des conseils pratiques, comme dans le 2nd, mais également des explications précises : pourquoi prendre telle ou telle décision face aux écrans ? J’ai acheté le 1er.

Puis, devant la publicité faite au 2nd, j’ai craqué. A mon mari j’ai dit en rentrant : « Chéri, j’ai acheté le 2ème guide, pour l’offrir à ma sœur, mais je vais y jeter un œil et comparer, pour avoir les idées claires… » Depuis trois mois maintenant, les deux se retrouvent côte à côte dans la bibliothèque…



Le 1er est plus intellectuel et intéressera ceux qui souhaitent s’instruire sur l’éducation. Il est plus théologique et propose des enseignements rigoureux et développés. Il est de fait plus long à lire.

Ses « plus » ? Il s’intéresse à l’enfant jusqu’à ses 21 ans, et propose un chapitre sur « les étapes de la croissance psychologique et spirituelle » des enfants, offrant des repères qui ne sont pas inintéressants pour l’éducateur.


Le 2nd est plus pratico-pratique, et dans ce sens plus simple à utiliser au quotidien. On y trouve une mine de petits « trucs » pour éduquer l’enfant de 0 à 12 ans, des conseils, des trésors. Il nous met en situation et nous plonge dans la réalité quotidienne.

Ses « plus » ? Il recense quantité d’initiatives actuelles qui sont autant de pistes à explorer, et propose un chapitre « Vivre en famille » qui offre également des conseils aux parents pour veiller à leur couple, fondement du foyer.


Je dirais donc que le 1er est comme un manuel pédagogique, avec quelques conseils pratiques, et que le 2nd, basé lui aussi sur une pédagogie chrétienne, est davantage un guide pratique.


Dans ces guides, je trouve des conseils pratiques pour donner à mon enfant l'opportunité de vivre avec Dieu.


Personnellement, j'ai collectionné les chroniques de Christine Ponsard, parues dans l’hebdomadaire Famille chrétienne, entre 1987 et 2004, et je m'en nourris toujours : elles sont rassemblées dans La foi en famille (2008, éditions des Béatitudes).


Des textes courts mais denses sont classés sous diverses rubriques ; en voici quelques exemples :


Dans ce livre, je trouve une mine de conseils de bon sens, pleins de vie et de fraîcheur, enrichissants et nourrissants pour le quotidien.

__________________________________________


Et voici les deux bonus promis !


Éduque-moi si tu peux, de Stéphanie Combe (2020, éditions Quasar)

Un roman très réaliste, plein d'humour, qui propose une réflexion sur l'éducation (doublée de quelques développements sur le célibat). Le lecteur qui retrouve des scènes de vie connues de son quotidien peut découvrir des pistes éducatives qu'il pourrait ensuite choisir d'explorer : une bibliographie nourrie est proposée en fin d'ouvrage, pour aller plus loin. Avant tout, un moment de détente !


Et parce que les mamans ont parfois soif de poésie, de légèreté et de soutien : Méditations et bénédictions pour les mamans, de Karine-Marie Amiot (2019, Mame).

De courts textes illustrés avec douceur par Marie Pertriaux. Un cadeau à offrir !



Merci à Anne Villedey pour ses illustrations ! Vous pouvez admirer ses œuvres diverses et variées (illustrations, portraits, versets bibliques...), ses jeux de lumière et de couleurs sur son site : www.avbleuetor.com et sur son compte instagram : bleuetor_peinture