Creux d'hiver et plantes lumineuses...

Je ne sais pas pour vous, mais ici le manque de soleil commence à se faire sentir. Aussi bien chez les enfants que pour mon mari ou moi...

J'ai donc eu l'idée pour une fois de vous proposer un article un peu plus simple, bourré de petits conseils phyto pour finir en beauté cet hiver longuet.


1) les compléments hors plantes bien utiles au quotidien.


Pour toutes celles qui se sentent trop fatiguées, plus facilement irritables ou carrément au bout du rouleau, il ne faut pas négliger un bon apport en minéraux. Particulièrement ici : le magnésium. Veillez à le prendre sous une forme bien assimilable comme par exemple le citrate ou le bisglycinate. A raison de 350 mg par jour, vous verrez rapidement une différence. Le Magnésium intervient pour booster votre immunité, solidifier votre organisme, dans la production d'énergie et surtout sur le bien-être nerveux.


La vitamine D3 est aussi un incontournable. A ajuster en fonction de vos carences, il faut la choisir issue de la lanoline ou du lichen dosée à au moins 1000 UI par goutte pour les adultes. Cette vitamine a un impact aussi bien en fertilité que pour l'immunité ou la dépression.


Ne pas oubliez les vitamines B qui sont indispensables. Il faut viser les 100% d'apports journaliers recommandés.


La vitamine C qu'on connaît tous, à prendre sous forme liposomale ou acérola moins onéreux et tout aussi efficace. Elle vous donnera de l'énergie mais boostera aussi votre immunité, fera baisser une possible inflammation et permettra une bonne assimilation du fer. A doser en fonction du ressenti ... s'agirait pas de ne plus dormir !!!


Ce n'est ni un minéral ni une vitamine et pourtant nous en avons cruellement besoin. Voici donc les oméga 3, champions de l'anti-déprime, combattant aussi bien l'inflammation que l'oxydation. On les retrouve dans les poissons gras ( type maquereaux/sardines), dans les huiles végétales ( olive, noix, colza), dans les oléagineux (noix en tous genres..) et par exemple l'avocat. Si votre alimentation n'est pas assez riche, n'hésitez pas à vous supplémentez par jour avec 250 mg d'EPA, 250 mg de DHA.


2) les plantes des jardins


La fatigue de fin d'hiver est souvent liée à des carences, certaines plantes très riches vont nous permettre de les combler. Il y a, particulièrement, l'ortie, aussi utile en infusion qu'en gélules. On utilisera une bonne cuillère à soupe par tasse, en laissant infuser au moins 10 minutes à couvert. Plus l'infusion sera longue, plus les minéraux seront extraits, mais plus elle aura un goût herbeux !! Une tasse par jour suffit.

Le romarin, quant à lui, n'est pas à proprement parler reminéralisant mais c'est plutôt un stimulant, on utilisera une pincée par tasse pour la journée. Il permet de se relancer aussi bien physiquement que cérébralement.

Le thym vous permettra de passer la fin de l'hiver sans succomber aux grippes/gastro et autres virus amusants. On pourra en prendre plusieurs tasses par jour si l'infection s'installe.

Le cassis, dont on utilisera les feuilles pour leur vitamine C ou les bourgeons pour un effet antioxydant et tonique, est un très bon ami de l'hiver. On pourra consommer plusieurs tasses par jour et pour les bourgeons entre 5 et 15 gouttes par jour sur plusieurs semaines puis on fera une pause d'autant.



3) les plantes qui réjouissent


Deux catégories pour celles-ci:

- les plantes adaptogènes

- les plantes spécifiques pour la baisse de moral hivernale.


Les plantes adaptogènes vont permettre au corps de mieux s'adapter au stress ambiant, que ce soit réellement du stress ou une grande fatigue etc... Ainsi pour une personne épuisée et complètement froide, le ginseng asiatique pourra être très utile. Attention pour cette famille de plantes aux contre-indications.

L'éleuthérocoque ira particulièrement à l'étudiante en examens.

La rhodiole pour celle qui a le moral vraiment en berne.

L'aswhagandha pour celle dont les hormones thyroïdiennes, surrénaliennes et même sexuelles sont à plat.

Les dosages seront à adapter en fonction de chacune, on les prend en poudre sous forme libre ou en gélules.


Les plantes plus spécifiques de la baisse de moral sont quant à elles très belles et lumineuses ; on les utilise sous différentes formes et il est important de les prendre avec un avis médical à cause de leurs contre-indications.

Il y a tout d'abord le millepertuis, valeur sûre et assez maniable, qui n'engendre pas d'accoutumance et redonne l'envie de vie !!!

Et puis le safran, notre or rouge, de la même famille des crocus que vous voyez commencer à fleurir. On se supplémente à 30 mg de safran apportant de 0,3 à 0,5 de Safranal, la molécule active.

Il y en aurait encore d'autres mais celles-ci sont facilement trouvables dans le commerce et faciles d'utilisation.

4) aller vers le printemps


Guettez dès à présent les annonces du printemps prochain et profitez ensuite de son arrivée pour remettre en route votre organisme.

Saviez-vous que les premières plantes à pousser sont toutes dépuratives ? Elles permettent en effet aux animaux de relancer leur organisme après le long hiver. Et à nous d'éliminer les raclettes/tartiflettes accumulées.

Les grands trésors se trouvent donc tous dans nos jardins :

- la sève de bouleau qui est reminéralisante et drainante (à prendre sur 3 semaines, 1 verre par jour)

- le romarin qui se relance, vous pouvez faire une cure avec deux tasses par jour pendant 21 jours pour soutenir votre foie.

- pour peu que vous vous y connaissiez, de nombreuses jeunes pousses sont excellentes en salade, encore un peu amères mais dépuratives et stimulantes...


Bref les amies, tenez bon, l'hiver touche à sa fin et celle qui ouvre l'oeil et le coeur verra rapidement le printemps poindre son bout du nez... ici des crocus, là des petits bourgeons... il est là encore un peu endormi...

1 commentaire