Les plantes de la jeune fille

Un post un peu plus ciblé aujourd'hui pour terminer l'année scolaire avec chaque phase de la vie :

- la jeune fille

- la femme

- la femme autour de la ménopause


Il y a de nombreux intérêts à prendre des plantes dès la puberté, cela permet que tout se lance en douceur, d'éviter les douleurs et effets indésirables de cette mise en route du cycle féminin !!


On verra bien sûr certains à-côtés comme la gestion du stress et de l'alimentation qui est vraiment primordiale si on veut, notamment, éviter ou diminuer son acné.


1) trop tôt


Pour la toute jeune fille dont la puberté se lance trop tôt par rapport aux femmes de la famille (maman, grands mères, tantes), il peut être interessant de travailler sur le foie pour l'aider à éliminer les xéno-oestrogènes qu'il stocke. Ces molécules, qui sont aussi appelées perturbateurs endocriniens, se retrouvent dans le plastique, l'alimentation via les pesticides, l'eau, et les cosmétiques. Elles peuvent favoriser l'apparition de cycles trop précoces.

En plus d'une attention particulière par rapport aux achats effectués dans les différents domaines cités juste avant, on pourra donc proposer des tisanes de romarin de temps en temps, ajouter des graines de chardon-marie dans son moulin à sel et favoriser une alimentation avec des choux régulièrement à table. (sans oublier l'ail cru si possible à mettre partout !!)


2) trop tard


A l'inverse, certaines jeunes femmes vont être réglées très tard, pas d'inquiètudes si c'est une habitude familiale, mais sinon il peut être interessant d'aller fureter du côté de la thyroide, des intolérances alimentaires, des habitudes alimentaires, du rythme de vie, du stress mais aussi d'une congestion du petit bassin. Les plantes qui pourront aider sont à adapter en fonction de la cause, mais l'achillée millefeuille sera d'une aide précieuse pour "lancer la machine" dans tous les cas. On pourra en prendre jusqu'à trois tasses pendant 3 semaines. D'autres plantes sauront aussi être utiles comme la sauge ou l'alchemille mais elles ont un impact hormonal plus important. L'ortie est très précieuse s'il y a des soucis de minéralisation, on l'utiliser fraiche ou sèche une à deux tasses par jour en cure ou de temps en temps.


3) irrégularité


Une fois les premiers saignements arrivés, (on ne cherche pas forcément à repérer une ovulation entre les premiers saignements de la toute jeune fille), plusieurs options : soit les cycles se lancent de façon régulières, soit c'est très aléatoire. Il peut donc être interessant au bout de quelques mois à chercher à régulariser l'arrivée de ces saignements. Deux plantes vont aider dans ce sens, tout en ayant des impacts hormonaux vraiment tout doux: ce sont le framboisier et l'achillée millefeuille dont on pourra prendre régulièrement jusqu'à deux tasses par jour.

Petite chose intéressante, on peut tout à fait ajouter d'autres plantes pour améliorer le gout de l'infusion: la matricaire est très odorante et va de plus tonifier la sphère utérine, les menthes apportent de la fraicheur et sont reminéralisantes.

Il est très important d'expliquer à la jeune fille ce qui se passe exactement dans son corps, qu'elle en voit la beauté et l'importance. La tenue d'un petit journal de cycle a ici tout son intérêt, en y ajoutant l'humeur du jour etc... cela lui permettra de bien se connaitre et de comprendre ce que son corps lui envoie comme message.


4) douleurs


Il est assez rare que les premiers cycles soient douloureux, car il n'y a pas forcément d'ovulation, mais cela peut venir ensuite rapidement et empêcher le bon suivi de la scolarité.

L'un des meilleurs moyens pour éviter cette douleur va être de consommer plus de .... gras !!! En effet les oméga 3 sont d'excellents anti-inflammatoires et participent à la construction des prostaglandines qui vont réguler les spasmes utérins. A vos sardines, maquereaux, avocats et noix ... sans parler des huiles végétales qui en regorgent.

Le framboisier sera aussi une bonne aide pendant les douleurs, si cela ne suffit pas il peut être vraiment interessant d'aller chercher la cause de ces douleurs.


5) acné


Les oméga 3 ont, encore ici, toute leur place, l'huile d'onagre peut être intéressante (de par sa teneur en oméga 3 justement), surtout s'il y a un début de syndrome pré-menstruel après l'ovulation. La jeune fille peut aussi faire une cure de probiotiques et bien se complémenter en magnésium, vitamines, B, zinc etc... l'ortie peut être ici très bien pour son apport en minéraux et son effet légèrement drainant.

La prise en charge de l'acné au niveau local est primordial, pensez aux hydrolats (attention ils assèchent) et aux huiles essentielles diluées dans des huiles végétales.

La pensée qui est une plante toute douce aidera pour stimuler l'élimination lymphatique. On pourra l'utiliser en cure de quelques jours.


6) gestion du stress


Le stress a un impact énorme sur le cycle et l'humeur de la jeune fille, c'est le magnesium ici qu'on privilégiera, deux formes à retenir: le citrate et le bysglicinate. Ce sont celles qui seront le mieux assimilées. Il peut aussi être bien d'y trouver de la taurine et des vitamines B qui favoriseront elles aussi l'assimilation.

La mélisse aidera la jeune fille trop tendue le soir au moment des devoirs,

Le romarin stimulera celle qui stress en prévision des examens.

L'éleuthérocoque soutiendra celles qui enchaine les concours.


Bref vous voyez que la liste est infinie et que la Création est riche d'aide pour chacune au quotidien. N'hésitez pas à faire un tours sur mon compte ig : @phytofemme pour un approfondir chaque sujet.

Les plantes sont un vrai soutien au quotidien et accompagnent en douceur les débuts de la vie de femme des jeunes filles.