top of page

Les plantes de la femme (suite)

Je vous avais laissés, cet été, avec les plantes de la jeune femme et de la mère de famille. Mais que conseiller pour la femme qui n’a plus de tout-petit, celle qui entoure de jeunes adultes et qui, pourtant, aurait bien besoin d’être chouchoutée.



a) Une période de transition


Cette période de transition est, pour certaines femmes, compliquée à gérer. Retrouver un équilibre différent, avec des enfants qui grandissent et ont des attentes différentes, un couple à toujours prioriser. Tout cela avec un corps, qui parfois change et n’est plus exactement le même.


Notre société a tendance à coincer ces femmes entre quatre devoirs :

- Continuer à assurer au niveau professionnel

- S’occuper de parents vieillissants

- S’occuper de ses petits enfants

- Avoir une vie conjugale au top


Quel écartèlement… alors qu’elles devraient avoir enfin un peu de temps pour elles, les voilà corvéables à merci sous prétexte qu’elles n’ont plus d’enfant à charge. Il faut bien comprendre qu’en parallèle, le corps de la femme, entre 45 et 52 ans, va énormément évoluer : c’est ce qu’on appelle la péri-ménopause, ce qui aboutit à la ménopause. Ces changements hormonaux, pourtant physiologiques, peuvent eux aussi être un poids au quotidien. Il y a les effets secondaires : fatigue chronique, bouffées de chaleur, perte de libido, moral qui fluctue ; mais surtout le deuil du corps qui porte la Vie, à faire.


Vous me direz que c’est, pour certaines, une libération ; certes, mais il n’empêche que c’est, la plupart du temps, une période un peu bancale que les plantes peuvent apaiser.



b) Equilibrer les hormones


Ces quelques mois de péri-ménopause vont être signés par des changements hormonaux. Il est, donc, important d’essayer de lisser ces modifications pour éviter de trop grands désagréments. La plante que je préfère est ici le Framboisier, plante que l’on a vue chez la jeune fille. C’est, d’ailleurs, tout à fait logique car le corps va reprendre en sens inverse les mécanismes de la puberté. Pris au quotidien, ou en cure, à raison d’une cuillère à soupe par tasse, le Framboisier va équilibrer ces fluctuations hormonales.


Lorsqu’il va y avoir une prédominance oestrogénique, on pourra y ajouter de l’Achillée Millefeuille au même dosage, pour permettre au corps d’éliminer comme il faut ces hormones.


Le Chardon Marie est aussi très interessant, car il va permettre une bonne détoxification des oestrogènes, tout en permettant de stimuler les récepteurs des bons oestrogènes et ainsi permettre une imprégnation bien plus fluide. On pourra l’utiliser en gélules, en cure plusieurs fois dans l’année.


En deuxième partie de cycle, quand c’est repérable, c’est l’Alchemille Vulgaire (boire 2-3 tasses par jour ;1 cac par tasse) qui va venir booster un peu la progestérone et éviter, par exemple, des saignements trop abondants.



c) Accompagner la baisse hormonale


C’est un peu schématique et chaque femme ne passera pas par tous ces stades, mais après un passage avec une prédominance des oestrogènes, ceux-ci vont aussi diminuer. Cela peut entrainer une chute de la libido, des sécheresses vaginales et l’apparition de bouffées de chaleur.


Une plante que j’aime particulièrement ici est la Shatavari, à prendre en poudre (2g par jour en moyenne), c’est une plante très humidifiante, et qui va en même temps reminéraliser. Elle augmente la libido et permet une bonne lubrification.


On pourra aussi s’accompagner de plante, comme la Sauge (attention aux CI), la Luzerne ou le Trefle Rouge qui apportent des oestrogènes. On les utilise le plus souvent en cure régulière ou en infusion de temps en temps.


Il va être très important de penser à bien reminéraliser votre organisme, le corps fixant moins bien certains minéraux… loin de moi l’idée de vous obliger à manger 3 yahourts par jour. En revanche certaines plantes sont ici très intéressantes. On a parlé de la Shatavari, il y a aussi la Luzerne et le Trèfle qu’on vient de voir, mais aussi l’ortie, la prêle



d) Soutien du moral


Si certaines voient dans la péri ménopause un nouvel élan, d’autres peuvent le vivre moins facilement. Dans ce cas-là, deux jolis bourgeons :


- Le bourgeon de Figuier (15 gouttes du lundi au vendredi en cure de trois semaines, matin ou soir, pause puis à renouveler si besoin) : qui va aider à gérer le stress qui vient de l’extérieur et qu’on va somatiser au niveau estomac. C’est aussi un bon ami pour faire ralentir le petit vélo qui tourne le soir dans le cerveau.


- Le bourgeon de Tilleul (à prendre après le repas du soir) : pour la gestion des angoisses qui remontent de l’intérieur, notamment la nuit. Parfait pour les insomnies.



e) Soutien général


Des plantes que vous connaissez déjà, mais qui sont vraiment utiles, on retrouve ici l’Ashwagandha : qui soutiendra aussi bien l’anxiété que le mental et permettra une bonne qualité de sommeil, s’il est pris le soir. On peut noter que c’est une des rares plantes à donner la pèche le matin, et permettre un bon endormissement le soir.


L’Eleuthérocoque pour celles qui ont un travail très important ou une charge familiale lourde.


Ne négligez pas, non plus, votre thyroide et votre alimentation. Il va être ici important d'avoir un apport en bons gras suffisants, mais aussi en nutriments tels que l'iode, le zinc ou le sélénium. Le magnésium va être aussi très interessant, lors d'épisodes de fatigue générale.



f) Chouchoutez-vous, vous êtes des merveilles


Et ce sera ma conclusion pour ce petit mémo des plantes. Prenez ce temps qui vous est donné pour faire un point sur ce que vous voulez développer en vous, sur vos aspirations profondes. Soutenez votre corps qui n’a encore vécu que la moitié de sa vie, écoutez le, ne le négligez pas. Vous avez un rôle important à jouer dans notre société, vous connaissez la Vie et vous avez encore l’énergie de la vivre pleinement… profitez-en.



Une petite tisane pour la route, exprès pour vous :


Vous pouvez infuser dans 75 cl d’eau bouillante :

- 2 cas de feuilles de Framboisier

- 2 cas d’Achillée Millefeuille (sommités fleuries)

- 1 cas d’Ortie (feuilles)

- 2 cas d’Hibiscus ou Karkadé qui apportera une note acidulée et une belle couleur rouge, en plus d’être un bon booster immunitaire.


Vous pouvez la boire chaude ou froide, tout au long de la journée. A très vite.

Comments


bottom of page