La bibliothèque des 0 - 3 ans

Bibliophile et ancienne maîtresse, je m'intéressais énormément à ce que lisaient mes élèves et à ce que lit maintenant ma propre progéniture. Etant donné qu'entre 0 et 3 ans les enfants sont tout petits, soit ils lisent des histoires sur des albums en carton, soit nous leur en lisons. Elles sont souvent courtes, imagées, et contiennent peu de texte.

Les principaux conseils en matière de lecture sont de l'ordre du bon sens:

- Faites-vous confiance;

- Lisez le livre avant de l'acheter ou de le proposer à votre enfant;

- Lorsque votre enfant le découvre pour la première fois, accompagnez-le dans cette découverte.

- Ne lésinez pas sur la lecture: c'est un moyen simple de prendre du plaisir, de parler de choses et d'autres, d'améliorer son vocabulaire, de développer son imagination, et de bercer l'enfance de belles images ! Et je vous passe le chapitre sur les découvertes en neurosciences, les dégâts des écrans et tutti quanti...

Que mettre dans la bibliothèque de mon bambin ?


Il est bon que parmi les livres cartonnés (qui sont souvent petits donc adaptés aux petites mains) se trouvent quelques livres dits "normaux". J'entends de vrais albums, grands et avec de beaux dessins, ainsi que du texte.

Dans la bibli de mes petits, il y a à peu près 4 catégories:

- les livres cartonnés en noir et blanc, de 0 à 6 mois environ;

- les livres cartonnés en couleur, sans limite d'âge !

- les livres dits "spéciaux", dès 9 mois (quand l'enfant tient bien assis et sait se concentrer un peu);

- quelques albums, autour de 2 ans.


1. Les livres cartonnés en noir et blanc


Lorsqu'il est tout petit, le bébé ne distingue pas les couleurs ni les détails. Maria Montessori, celle qu'on ne présente plus, préconise donc de leur réserver de petits albums cartonnés en noir et blanc. Il en existe peu, en vérité, mais le tout petit n'a pas besoin de beaucoup. Ces livres ont l'avantage de contenir des dessins simples (Papa, maman, objets du quotidien) et d'être reposants pour l'enfant qui ne voit bien que de très près et n'a pas une vision des petites choses, mais plutôt des ensembles.


Référence: Mon premier livre en noir et blanc (Edition la librairie des écoles)


2. Les livres cartonnés en couleur


Ils doivent être de petit format pour une manipulation facile (20 x 20 maximum), ne pas avoir trop de pages ni de texte, et contenir de jolis dessins. Souvent, ces livres auront des thèmes qui touchent l'enfant de près (les émotions, la famille, l'attente d'un bébé, le pot, les moments de la journée, la séparation...). Cela est important car c'est une sorte de "catharsis" pour votre bambin qui ne possède pas les mots pour nommer ce qu'il vit et ce qu'il ressent.


Attention aux livres à caractère anthropomorphique. L'anthropomorphisme, c'est le fait de prêter aux animaux des comportements, émotions, attitudes et actions humains. Pourquoi ce point de vigilance ? Parce que l'enfant, à cet âge, n'a aucun filtre et ne fait pas la différence entre le réel et la fiction. Vous pouvez cependant tout à fait lui expliquer, ou lui glisser, à la fin de l'histoire: "tu sais, les petits canards qui parlent, ça n'existe pas, c'est simplement dans le livre pour faire une jolie histoire !".


Référence: toute la collection Bébé Balthazar (Marie-Hélène Place) !


3. Les livres spéciaux.


Les livres sonores: il en existe une collection inégalable. On en trouve même sur les aires d'autoroute ! Ces livres, cartonnés et colorés, ont à chaque page une petite puce sur laquelle l'enfant doit appuyer pour que la musique se mette en route. Dès le plus jeune âge, votre enfant sera très fier de réussir à appuyer, de ses petites mains potelées, sur le bouton ! Des bruits d'animaux à la Flûte enchantée en passant par les berceuses jazz ou Claude François, il y en a absolument pour tous les goûts. Ce sont des livres que vous pourrez laisser traîner, ils occuperont votre enfant pendant de longues minutes. Ce sera probablement sur ces airs qu'il esquissera ses premières danses ! (Par danse, j'entends dodelinement plus ou moins rythmé de sa petite tête...)


On peut citer: Mon petit Vivaldi, Mes premières chansons corses, Les bruits de la ferme, Mes premières comptines, Paco...


Les livres "pop up" ou animés: ce sont des livres (toujours en carton) dont les pages se déplient, ou qui peuvent contenir de petites languettes à tirer pour animer l'histoire, ou des fenêtres qui font apparaître une autre image. Je suis moins convaincue par ce genre de livres qui s'abîment vite (les enfants ne sont pas forcément sensibles à l'animation, en revanche ils aiment tirer fort, plier et déchirer...) Cependant, j'ai quelques livres chrétiens dans ce style. Je les propose à mon enfant pendant la messe. Sur mes genoux, il aime ouvrir les petites fenêtres et découvrir le visage de Marie, Jésus...


Référence: un livre dessiné par Maïté Roche (j'aime énormément ses dessins): Une journée avec Jésus.


Les livres à toucher: ce sont des livres dont les pages sont texturées ou contiennent des formes et des images texturées. Ils sont intéressants car il sensibilisent la main du bébé. La qualité sensorielle fait des merveilles dans le cerveau des enfants et les prépare déjà à la lecture, à l'écriture et aux mathématiques. Pourquoi ? Parce que l'intérêt de ces livres, c'est de toucher justement. En touchant, on déchiffre, on nomme, on différencie...

Personnellement, j'aime beaucoup les livres sensoriels, dits "livres d'éveil", qui, en plus de contenir différentes textures, proposent de la manipulation à l'enfant (des scratchs à défaire, des perles à déplacer, des fermetures éclair à ouvrir et fermer, des petites poches...). Vous en trouverez sur Etsy (prévoir de faire un peu chauffer la carte bleue...) ou vous en fabriquerez vous-même à l'aide de tutoriels sur pinterest (taper "coudre livre d'éveil").


Les imagiers: je termine par eux mais ils sont de très loin beaucoup plus intéressants que les trois premiers. Pourquoi ? Parce qu'ils concentrent énormément de vocabulaire, et que le rapprochement thématique des choses permet déjà, même si c'est encore tôt, de mettre de l'ordre dans la tête du tout petit. Il me semble que l'âge le plus approprié pour commencer se situe autour de 15 mois. C'est un âge ou votre enfant, en général, marche, babille et surtout aime fouiller partout (leur pièce préférée est souvent la cuisine !) et toucher à tout: le moment est donc plus qu'opportun pour nommer les choses avec lui, ce qui va être son occupation la plus intéressante. Pour choisir un imagier, je vérifie qu'il parle de choses de la vie ordinaire. Vous devez pouvoir faire un exercice très simple: prendre l'imagier et chercher dans l'environnement de l'enfant les images que vous voyez. On va donc se tourner vers les objets du quotidien, les fruits et légumes, les animaux de la ferme... Et on oublie le bel imagier du Moyen-Âge ou de l'Egypte ancienne qui, même s'il est cartonné (et donc soi-disant parfait pour votre enfant), ne lui évoquera absolument rien ! Il a besoin de reconnaître. Voir dessiné le pot de confiture qu'il mange le matin le rendra extrêmement fier. C'est pur bénéfice pour développer sa confiance en lui. Cela permet à son cerveau d'établir un lien entre quelque chose qui lui est familier (le pot de confiture) et une image. Premiers pas en lecture...

L'imagier est un outil très intéressant tant pour développer son vocabulaire que pour calmer votre enfant ou encore confirmer ses connaissances.


Référence absolue: L'imagier Montessori de Balthazar. Les illustrations sont splendides, les catégories très claires, et en le feuilletant avec mon petit, nous mettons de petits post-its aux pages qu'il préfère. Succès garanti pour un retour au calme, un voyage en voiture, ou un jeu dans la cuisine à la recherche des ustensiles et des aliments !


4. Les albums


Ce que j'appelle "albums", ce sont des livres pour les plus grand, non cartonnés, et reliés la plupart du temps. Leur format est plus grand également, et les histoires peuvent être plus détaillées, plus subtiles.


Sans que cela ne soit une catégorie "fourre-tout", placez-y en premier les lieu les livres de votre enfance. Il s'agit de faire rêver votre petit en y prenant plaisir: pas de meilleur moyen que de le bercer d'histoires que vous avez lues et relues. Nourrir son imagination sera ainsi loin d'être une corvée. Ayez le réflexe de l'occasion: certains livres ne sont plus édités, mais on les trouve sur leboncoin ou vinted, pour ne citer que ces plateformes.


Lorsque je fais l'acquisition d'un nouvel album, je vérifie que l'histoire me convient, que la fin est belle (l'issue peut être triste mais belle !), que c'est correctement écrit (pas de gros mots ou de mauvais français, mais pas de langage trop sophistiqué non plus, le but est qu'ils comprennent) et surtout la qualité des images. Quand le trait d'un dessinateur me plaît particulièrement, je note son nom et je cherche les autres albums qu'il aurait pu faire. Gardez en tête que l'illustration est bien plus importante que le texte. En effet, à cet âge, l'enfant, ne sachant pas lire, ne s'intéressera qu'à ce qu'il voit et qui lui évoque quelque chose. J'en profite pour vous souffler qu'il existe de magnifiques livres pour enfant sans texte. Le texte est à inventer: super exercice !


A partir de 2 ans environ, mettez donc quelques albums non loin des autres livres. La plupart du temps, ils mettront en scène des animaux. Cela est moins gênant dans la mesure ou ces livres sont destinés à un public plus âgé (à partir de 4 ans environ). Il y a une étape à cet âge, et vous verrez par vous-même que les livres racontent moins d'histoires réalistes mais que l'on est plus dans la fiction ou l'histoire carrément originale. Il est donc moins gênant que les héros en soient des animaux.


Mes titres favoris: Dieu est là près de toi (Max Lucado), L'Abri (Céline Claire), Tu ne dors pas Petit Ours ? (Martin Waddell), Nestor, mon petit trésor (Jane Dyer), Mariette et Soupir (Irène Schwartz), Ce que j'aime vraiment (Astrid Desbordes) et bien sûr les classiques (Martine, Juliette, Caroline...)

Mes dessinateurs préférés: Alain Grée, Marcel Marlier, Pierre Couronne, Jacqueline Duhême, Eve Tharlet, Béatrix Potter...


Le fin mot de l'histoire


Parlez ! Parlez à votre enfant. C'est le meilleur apprentissage qui soit. Les livres ne sont qu'un moyen. Lorsqu'il parle, ne reprenez pas votre enfant, mais reformulez ce qu'il dit en l'améliorant. S'il vous dit "la patu !" en montrant du doigt, tout content, répondez "Oui, tu vois une voiture bleue passer sur la route ? Je la vois aussi." plutôt que "on ne dit pas "patu" mais "voiture" !" Il sera très fier d'avoir été compris et engrangera tout le vocabulaire que vous donnez dans cette phrase et dans la conversation qui s'en suivra (Cette voiture, elle est grosse ? petite ? Il y avait un monsieur dedans ? Elle allait vite ?)

Enfin, n'oubliez pas que votre enfant, à cet âge, gobe littéralement tout ce que vous lui dites et tout ce que vous faites. Gardez à l'esprit que si vous voulez qu'il apprenne à vous écouter, vous devez l'écouter lui.


"Faire lire un enfant, ce n'est pas emplir un vase, c'est allumer un feu."
Montaigne