Avec Marie-Madeleine, aux pieds du Christ mort

L'abbatiale de Solesmes (Sarthe), connue pour son chant grégorien, abrite également plusieurs remarquables ensembles sculptés dont cette magnifique Mise au Tombeau datée de 1496.


La composition est classique : les personnages entourent la dépouille du Christ mort et laissent libre cours à leur douleur immense. On reconnaît la Vierge, soutenue par saint Jean, les saintes Femmes, ainsi que Joseph d'Arimathie et Nicodème à gauche, qui portent le linceul. Deux soldats armés, placés en avant, gardent l'entrée du tombeau. Tous ont le visage bouleversé par les évènements qui viennent de se produire.


La Vierge est soutenue par saint Jean.


Mais une figure se détache singulièrement : Marie-Madeleine est assise à même le sol, le visage appuyé sur ses mains jointes dans une attitude de prière et de méditation sereine. Elle a trouvé sa place : aux pieds de son Seigneur. Quelle paix se dégage de son beau visage ! Car elle sait, elle espère. Elle aime de tout son cœur ce Seigneur qui l'a regardée et qu'elle a suivi.


La prière de Marie-Madeleine.


Sa position, en avant de la scène, incite le passant à la prière et à la contemplation, à l'exemple de celle qui a tant aimé. Elle semble familière, presque vivante, tant son attitude est réaliste. Elle a raison de faire confiance, car elle rencontrera son Seigneur, le matin de Pâques, dans le jardin, sans le reconnaître tout d'abord (évangile selon saint Jean 20, 15-16) :

​Jésus lui dit : « Femme, pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ? »

Le prenant pour le jardinier, elle lui répond : « Si c’est toi qui l’as emporté, dis-moi où tu l’as déposé, et moi, j’irai le prendre. »

Jésus lui dit alors : « Marie ! »

S’étant retournée, elle lui dit en hébreu : « Rabbouni ! », c’est-à-dire : Maître.

C’est alors que Jésus lui confiera une mission fondamentale : « Va trouver mes frères pour leur dire que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu. » Marie-Madeleine, apôtre des apôtres, reçoit la première l’annonce de la grande nouvelle : elle est récompensée de sa fidélité et de son grand amour.


Alors, nous aussi, mettons-nous aux pieds du Seigneur crucifié et remettons-Lui nos vies !


Assise aux pieds de son Seigneur.


 

Les photographies sont reproduites avec l’autorisation des moines bénédictins de l’abbaye de Solesmes. N'hésitez pas à vous y rendre si vous êtes de passage dans la Sarthe, c'est un lieu vraiment extraordinaire ! https://www.abbayedesolesmes.fr/