Avec la Vierge Marie en toute chose (2)

Pour ce mois de mai, voilà la suite des petits témoignages et "trucs et astuces" pour être avec la Vierge Marie au quotidien !


Petit rappel : ce n’est pas une liste de courses à cocher mais des idées à prendre, une, deux, toutes, chacun son chemin, chacun sa vie. Le plus important est de faire avec notre cœur et de tout notre cœur, plutôt que « faire pour faire » !


@laissetonempreinte

« J’ai un quotidien bien chargé avec mes trois bouts d’chou et mon travail. Mais je suis sûre que la Sainte Vierge avait beaucoup de choses à faire Elle aussi, alors j’essaye de m’inspirer d’Elle. Je n’ai jamais lâché ma relation avec Elle, ni mon chapelet. Vous allez peut-être me dire que c’est impossible ? Beaucoup moins de ce que vous imaginez ! Il faut faire preuve d’imagination parfois, c’est sûr et être très flexible, mais je crois qu’être parent nous apprend cela de toute façon.


Dans l’idéal, j’aimerais bien pouvoir prier mon chapelet tranquillement, dans un endroit calme et paisible, dans mon salon ou ma chambre, dans une jolie chapelle, une petite église, ou devant un beau paysage…


Mais j’ai vite compris que c’était utopique et que cela allait rester exceptionnel, par exemple pendant des vacances, lorsque mes trois choux font la sieste par exemple. Pour moi, la sainteté, c’est rencontrer Dieu et L’inviter dans notre vie quotidienne et parfois si banale.


Alors, prier mon chapelet relève parfois (si ce n’est toujours) du challenge. Entre les trois petits, mon mari, mon travail, les RDV, les lessives, les courses, les repas, le ménage, les achats, les copains à inviter, les parrains-marraines à appeler, telle copine à rassurer, telle amie qui a besoin de présence et de réconfort, mes parents ou beaux-parents, bref, tant de choses… Si on oublie Dieu et la Vierge Marie, c’est encore pire !


Alors, je suis de la #TeamChapelet, chaque jour depuis des années, dans la rue, le métro, le train, la voiture, en attendant chez le médecin, pour les cabines d’essayage ou les caisses au supermarché, en berçant mon bébé, dans ma salle de bains, sous ma douche, ou encore en cuisinant ou en étendant une lessive, quand je n’ai vraiment pas le choix.

Plus aucune excuse ! » Madeleine, 32 ans.



@laissetonempreinte

« Le chapelet ? C’est mon indispensable. Un dans mon sac, un dans ma poche, un dans ma chambre… Que je sois joyeuse, pleine d’optimiste, confiante ou alors nostalgique, triste, découragée ou angoissée, j’essaye d’être fidèle à cette prière qui peut tellement !


Dans mon chapelet, je prie chaque jour pour celui qui partage ma vie, pour nos enfants, pour l’Eglise et le Pape, pour la paix dans le monde et dans les familles, pour nos familles et nos amis. Et pour tant et tant d’autres intentions. Mes projets au travail, avec des amis, que ce soit relatif à l’éducation, la réflexion, l’évangélisation… Tous les projets de l’Eglise. Mes collègues, mon travail, telle connaissance en difficulté ou en souffrance, les malades que je connais et les autres, les prêtres, les conversions et le chemin vers la Sainteté de chaque baptisé… Les couples ou les mères en difficulté, les petits à naître, les enfants malades, le personnel soignant, les couples qui ont perdu un enfant et ceux qui sont en espérance d’accueillir un petit un jour…


Tant d’intentions, on ne peut pas en manquer ! Le chapelet est une vraie dynamite à prière… Alors activons cette machine à prière, le monde en a tant besoin et chacun de nous aussi. » Raphaëlle, 36 ans.


@laissetonempreinte

« Avec deux très jeunes enfants, mon quotidien ne manque pas d’intensité, c’est sûr. Avec les moments de prière, le chapelet est la pause de ma journée, le moment qui me fait vraiment du bien. Je sais aussi que c’est un moyen efficace pour prier pour tant d’intentions et confier tout cela entre de bonnes mains. Et c’est si nécessaire ! Alors, j’essaye de le prévoir dans ma journée, même si parfois (souvent voire très souvent), rien ne se passe comme prévu. Je prie donc le chapelet à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, que ce soit tôt le matin parce que mes loups m’ont réveillée à 5h, pendant leur sieste (si les lessives, le ménage et la cuisine peuvent attendre…), une fois les loups couchés, au milieu de la nuit pour rendormir l’aîné après un cauchemar ou pendant que j’allaite et berce le numéro 2. C’est impressionnant comme la maternité rend créatif ! La Sainte Vierge voit nos efforts et nous le rend bien, j’en suis sûre et certaine. » Ségolène, 28 ans.



« Pour moi, le chapelet était « un extra », je ne pensais pas du tout que cela pouvait être quelque chose d’habituel, de régulier. Il y avait seulement des personnes âgées lors de la récitation du chapelet, je pensais donc que c’était une prière qui leur était réservée. Je pensais que le chapelet était quelque chose de dépassé, pas du tout à la mode.


A 23 ans, lorsque je suis arrivée en France, j’ai commencé à recevoir une formation catholique avec une amie, et j’ai découvert la vraie beauté de cette prière, qui est si simple et si profonde à la fois. Avec des amies, on s’est proposé de le réciter chaque jour. Petit à petit, cela a commencé à devenir un rendez-vous quotidien.»


« Lorsque j’ai commencé à découvrir la prière du Je Vous salue Marie et à m’adresser à la Vierge de façon personnelle, cela a arrêté d’être quelque chose de répétitif. Chaque prière est devenue une prière différente des autres, même si les mots étaient les mêmes.


C’est devenu mon dialogue avec la Vierge Marie. Elle est devenue ma confidente la plus proche, avec qui je partageais mes joies, mes peines, mes projets et Elle est devenue la Maman toujours présente pour moi. »


@laissetonempreinte @lesbijouxdecapu

« Cela a commencé alors à changer petit à petit ma vie, en douceur mais aussi en profondeur et petit à petit, j’attendais ce rendez-vous quotidien avec impatience, parce que j’en avais besoin. Cela a changé le sens de mes journées et la perspective avec laquelle j’aborde les petites et grandes choses de ma vie. »


« Cela a changé ma vie, je confie par ce biais-là tous mes soucis et mes projets à la Vierge, je suis proche d’Elle. Je découvre aussi grâce au chapelet la vie du Christ et de Sa Mère en méditant les différents mystères. J’approfondis aussi ma vocation de chrétienne en tant qu’apôtre moderne.» Caterina, 25 ans.

@laissetonempreinte

Quelques mémos pour la prière du chapelet...






Marie, notre Mère : C’est la mission que Jésus lui donne du haut de la Croix, et Elle l’est effectivement. Certains ont une grande dévotion mariale, ils ressentent une grande proximité avec leur « maman du Ciel ». Ils vivent avec Elle comme une évidence. Pour d’autres, cela est moins sensible, et pourtant, tout aussi réel. Marie est discrète, elle ne s’impose pas mais Elle veille sur nous et agit très efficacement. A nous de nous rapprocher d’Elle !


Mère de Dieu, Mère très pure, Mère très chaste, Mère du Bon Conseil, Vierge puissante,

Vierge fidèle, Santé des Malades, Refuge des pêcheurs, Consolatrice des malheureux,

Secours des Chrétiens, Reine des Apôtres, Reine de tous les Saints,

Reine conçue sans le péché originel, Reine élevée dans les Cieux,

Reine du Très Saint Rosaire, Reine des familles, Reine de la Paix…

PRIEZ POUR NOUS !