Aux armes, catholiques !

La bataille de Lépante ou la puissance du Rosaire


Au XVIème siècle, l’Empire ottoman occupe presque tout le bassin méditerranéen et menace l’Europe occidentale. Au sein même de la chrétienté, la Réforme protestante divise les peuples. Dans ce contexte douloureux, le pape Pie V s’efforce avec patience d’unifier les puissances chrétiennes pour lutter contre l’expansionnisme ottoman qui menace la civilisation chrétienne. En mai 1571, il réussit à établir une alliance sous le nom de la Sainte-Ligue. Une flotte imposante est réunie sous le commandement de don Juan d’Autriche, qui comprend des escadres vénitiennes et espagnoles renforcées de galères génoises, maltaises, pontificales et savoyardes, ainsi que de soldats allemands.


Pourquoi vous raconter cela ? Nous sommes le 7 octobre. Or le 7 octobre, nous faisons mémoire d’une des plus grandes batailles navales !


Le 7 octobre 1571, la Sainte-Ligue écrase la flotte ottomane commandée par Ali Pacha, au large des côtes grecques : c’est la victoire de Lépante qui marque un coup d’arrêt à l’expansion de l’Empire ottoman en méditerranée.


Lépante doit sa renommée au retentissement considérable qu'a cette bataille, qui démontre que l'Empire ottoman n’est pas invincible. Cette bataille est également majeure d’un point de vue stratégique. Cependant, la bataille de Lépante, c’est avant tout l’histoire d’un peuple chrétien qui se remet dans les mains de sa Mère devant l’expansion sanglante de l’islam en Méditerranée.

La bataille de Lépante de Véronèse,

Gallerie dell'Accademia de Venise


Saint Pie V a en effet demandé au peuple chrétien d’implorer la protection céleste de la flotte chrétienne par le jeûne et la prière du Rosaire. Ainsi, le pape, pétri d’une grande dévotion mariale, demande à toute la chrétienté de prier quotidiennement le chapelet pour le Salut des âmes et de la civilisation chrétienne. La prière mariale se répand alors dans toute l’Europe par obéissance au Souverain Pontife.


Pour remercier la très Sainte Vierge d’avoir obtenu la victoire de la Sainte Ligue, saint Pie V institue la fête de "Notre-Dame des Victoires" le 7 octobre, que Grégoire XIII fait célébrer, à partir de 1573, chaque premier dimanche d’octobre dans toutes les églises sous le nom de "fête du Saint-Rosaire". Saint Jean XXIII change une nouvelle fois son nom en "Notre-Dame du Rosaire" en 1960.


En ce mois d’octobre spécialement consacré à Notre-Dame du Rosaire, l’Eglise nous invite à redécouvrir la puissance de cette prière qui permet de méditer les mystères de la vie du Christ en nous unissant au Cœur de Marie. C’est d’ailleurs la Vierge Marie elle-même qui nous demande de prier le Rosaire. En effet, le 13 octobre, nous fêterons Notre-Dame de Fatima, qui nous a demandé explicitement de prier le Rosaire.


« Je voudrais que vous priiez le chapelet tous les jours »

Notre Dame à Fatima


Il y a beaucoup de raisons de ne pas prier le Rosaire. Je les connais bien car je les prends moi-même trop souvent comme excuses alors même que la Très Sainte Vierge Marie m’a déjà fait la grâce de goûter la force de cette prière. Manque de temps, manque de concentration, répétition qui endort... toutes ces raisons ne viennent pas de Dieu. Satan essaye par tout moyen de nous détourner de cette prière dont la puissance est sans commune mesure.


« Par le Rosaire, on peut tout obtenir.

Selon une gracieuse comparaison, c'est une longue chaîne qui relie le Ciel et la terre : une des extrémités est entre nos mains et l'autre dans celles de la Sainte Vierge »

Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus

Satan n’aime pas cette prière car elle est accessible à tous ; c’est la prière du pauvre par excellence. Pas besoin d’un bac +5 : même les petits enfants peuvent la prier. Ils y sont d’ailleurs souvent plus sensibles que ne le présupposent les adultes à leur égard.


« Je ne savais que mon chapelet »

Sainte Bernadette



Satan cherche par tous moyens à nous détourner du Rosaire car il sait bien quels fruits cette prière porte. Aussi mettons-nous à l’école des saints et prenons, nous aussi, la Très Sainte Vierge Marie comme porte du Ciel !



« Après la Messe, la dévotion du Rosaire fait descendre dans les âmes plus de grâces que toute autre, et, par ses Ave Maria, opère plus de Miracles que toute autre prière ».

Saint Vincent de Paul.


« Le Rosaire est la plus divine des prières après le Saint Sacrifice de la Messe ».

Saint Charles Borromée


« La fidélité au chapelet amènera beaucoup d’âmes à Dieu »

Sainte Teresa de Calcutta


« Saint Dominique disait qu’il avait plus converti d’âmes par la récitation de l’Ave Maria que par tous ses sermons. »

Le saint curé d’Ars

Quand nous rencontrons l’adversité, quand nous sommes tentés de nous détourner de Dieu, attrapons physiquement notre chapelet, et efforçons-nous de commencer une dizaine. C’est toujours ce premier petit pas qui est le plus dur, mais tout de suite Marie viens à notre secours !

« Le Ciel se réjouit, la terre s’étonne, Satan fuit, l’enfer tremble, le monde paraît méprisable, Le cœur se fond dans un Saint amour, la tiédeur disparaît, La chair est domptée, la tristesse se dissipe, La ferveur s’accroît, le regret d’avoir offensé Dieu se révèle, L’espérance se grandit, l’esprit se dilate et l’amour devient plus ardent quand je dis : Ave Maria. »

Saint Bernard

« L’Ave Maria vaut plus que tout l’Univers ».

Saint Alphonse de Liguori

Nous serons étonnés de voir combien, par l’intercession de Marie, les nœuds se défont, notre cœur se dilate et s’adoucit, et notre confiance en Dieu et notre amour pour Lui grandissent !


« Il est la synthèse de notre Foi, l'explosion de notre charité, le soutien de notre Espérance ».

Saint Padre Pio à propos du Rosaire


« Je n’ai pas de meilleur secret

pour connaître si une personne est de Dieu

que d’examiner si elle aime à dire l’Ave Maria et le chapelet ».

Saint Louis-Marie Grignon de Montfort

Nous avons tous beaucoup d’excuses pour ne pas prier le Rosaire et bien souvent nous continuons de nous plaindre de notre monde qui se porte mal. Soutenons-nous les uns les autres dans cette démarche de prière du Rosaire. Un trajet en voiture ? Un moment d’amitié ? Une promenade ? Ne ratons pas l'occasion de nous unir par Marie au Cœur de son Fils.



Le rosaire est une arme des plus efficaces pour participer au Salut du Monde, c’est pourquoi l’ennemi de Dieu cherche à la détruire par tous moyens. Ne nous étonnons donc pas du combat qu’il peut y avoir. Certains perdent tous les chapelets qu’ils achètent, mais le Seigneur leur donne les dix doigts de la main. Certains ont peur de s’ennuyer, de ne pas penser à tout ce qu’ils disent, mais leur fidélité est un cadeau d’amour offert à Dieu par les mains de Marie.


« La prière ne craint pas la répétition.

Insister sur les mêmes questions constitue un signe d’intensité et de multiples nuances dans les sentiments, dans les pulsions intérieures, dans les liens d’affection ».

Saint Jean Paul II

« Le Rosaire est l'hommage le plus agréable que l'on puisse offrir à la Mère de Dieu. »

Saint Alphonse de Liguori

Alors, aux armes, catholiques ! En ce mois d’octobre, sortons nos chapelets de nos tiroirs, mettons-les dans nos voitures, sur nos tables de chevet, à côté de nos ordinateurs, sur le plan de travail de la cuisine, afin qu’ils deviennent des invitations constantes à offrir à notre Mère du Ciel des bouquets de « je t’aime » qu’elle transmettra au Cœur de son Divin Fils ! Alors notre cœur changera, alors nos familles retrouveront l'unité, alors dans notre monde règnera la paix !

« Donnez-moi une armée qui récite le chapelet et je ferais la conquête du monde ».

Saint Pie X

REJOIGNEZ NOTRE LISTE D'ABONNÉS

© 2020 créé par Le Secret de Marie

  • Facebook - Gris Cercle
  • Instagram
  • Facebook - Gris Cercle
  • Instagram