Avec Marie, mère de miséricorde



Vendredi saint, Jésus laisse sa miséricorde jaillir de son cœur. Marie est au pied de la croix. Dimanche après Pâques, l’Église fête la divine miséricorde. Méditons avec Marie, mère de Dieu et notre mère. Saint Louis-Marie et saint Jean-Paul II nous ont montré combien Marie nous conduit à Jésus.


Marie prépare nos cœurs.

Pendant ces neuf journées qui précèdent ce dimanche, nous sommes invités à nous préparer à la venue de Jésus miséricordieux dans nos cœurs, à la venue de cette miséricorde, pour vivre en ressuscités, aujourd’hui déjà, et dans la plénitude au dernier jour.

Nous sommes invités à laisser Jésus ressuscité naître en nous. Et, à toute naissance, il faut une mère.



Marie est notre mère.

Sur la croix, Jésus nous a donné une mère ; saint Jean le rapporte dans l’Évangile :

« Jésus donc voyant sa mère et, se tenant près d’elle, le disciple qu’il aimait, dit à sa mère : « Femme, voici ton fils. » Puis il dit au disciple : « Voici ta mère. » Dès cette heure-là, le disciple l’accueillit chez lui. » (Jean 19, 26-27)


Nous sommes invités à prendre Marie chez nous. C’est elle qui saura préparer nos cœurs à la naissance de Jésus en nous. C’est elle qui saura nous apprendre à nous accueillir dans la miséricorde, à nous laisser sauver par Jésus.



Pourquoi Marie ?

Parce que Jésus nous l’a donnée.


Mais pourquoi encore ? N’est-elle pas une créature, et donc pourquoi l’invoquer ? Ne risquons-nous pas de trop l’exalter et de la mettre au même rang que Dieu ?


Pourquoi Marie ?

Parce que Dieu a choisi Marie comme moyen de venir au monde. Lorsque Jésus nous est donné, Marie est toujours là, à Nazareth, à Bethléem, à Cana, à Jérusalem. Si nous voulons Jésus, demandons-Le à Marie.

Et quand on regarde Marie, on voit combien elle est transparente : jamais rien ne s’arrête à elle, tout va vers Dieu.

« Tout ce qu’il vous dira, faites-le » (Jean 2, 5), dit-elle aux serviteurs des noces de Cana. Elle oriente toujours vers Jésus.


Marie est comme un vitrail. Elle laisse la lumière de Dieu la traverser pour rayonner autour d’elle. Nous sommes invités à devenir d’autres Marie, d’autres vitraux de Dieu.



Contemplons Marie.


Marie est le secret de Dieu. Dieu veut partager ce secret avec nous. Il nous donne Marie pour Mère. Il nous sait faibles, comme de petits enfants. Il nous confie à Sa Mère. « Voici ta mère » Et Marie nous reçoit comme ses enfants. « Femme, voici ton fils »

Marie a reçu de Dieu la mission de nous enfanter à la vie en Dieu. Et depuis son Assomption au Ciel, son rôle dans le salut ne s’arrête pas : elle continue d’enfanter tous ceux qui souhaitent être enfants du Père.


« Et, à partir de ce jour, le disciple la prit chez lui. » Comme saint Jean, devenu notre modèle à la Croix, ouvrons-lui notre cœur.


Si nous voulons Jésus, demandons-Le à Marie. Que Marie nous aide à nous imprégner de ses vertus, pour devenir d’autres Marie qui accueillent Jésus Sauveur miséricordieux. Nous imprégner de son humilité, de sa douceur, de sa pureté d’intention, de son esprit d’obéissance, de son regard miséricordieux sur l’autre, de son esprit de service, du don gratuit, de toutes ses vertus...



Marie est le secret de Dieu. Elle nous montre comment Dieu agit.

Admirons. Marie est le secret de Dieu. Contemplons. Dieu n’a pas voulu S’incarner hors de la chair ; Il est venu mendier le « oui » de Marie. Sa miséricorde attend toujours nos « oui ». Elle respecte toujours la liberté de l’homme.


Sa miséricorde attend toujours nos « oui ».



Pour préparer cette fête de la Miséricorde, l’Église nous invite à prier la neuvaine de sainte Faustine. Vous trouverez le texte et les explications sur https://hozana.org/communaute/6585-neuvaine-a-la-misericorde-divine


REJOIGNEZ NOTRE LISTE D'ABONNÉS

© 2020 créé par Le Secret de Marie

  • Facebook - Gris Cercle
  • Instagram
  • Facebook - Gris Cercle
  • Instagram